#Ouganda : Eversend veut révolutionner le marché du transfert d’argent

Les transferts de fonds vers l’Afrique  sont en constante augmentation. Ils représentent  une manne financière importante qui contribue considérablement au développement du continent. Ils sont souvent réalisés par le biais de grands groupes tels que Western Union et Money Gram. Nous avons eu la chance de rencontrer Stone Atwine, cofondateur de Remit, une startup Ougandaise qui veut révolutionner et faciliter les transferts internationaux et qui répond aux questions de StartupBRICS.

Stone Atwine, cofondateur de Remit, une startup Ougandaise qui veut révolutionner et faciliter les transferts internationaux lors du meetup EMERGING Talks special Afrique de l’Est organisé par StartupBRICS à Paris au printemps 2017.

Hello ! Pouvez-vous nous en dire plus sur Remit ?

Stone : Permettez-moi tout d’abord de dire que le nom de l’entreprise n’est plus Remit mais Eversend. Nous avons procédé à une refonte totale de la startup en janvier 2017, qui en plus de faire des transferts d’argents de proximité, propose désormais les services suivants: assurance voyage et paiement de factures. Nous allons également miser sur les transferts internationaux de l’Afrique vers le reste du monde. Actuellement, tous les services de transferts d’argent sont unilatéraux et convergent souvent vers l’Afrique

Quel est le volet innovant dans les services ?

Les utilisateurs peuvent faire des transferts à partir de notre site internet. Nous offrons aussi aux utilisateurs la possibilité de payer leurs factures directement aux opérateurs concernés. Il peut également s’agir du règlement de frais de scolarité dans une université au Kenya ou en Ouganda. Ces paiements peuvent être effectués à partir de n’importe quel pays européen. Un autre volet de nos services est l’assurance voyage dans lequel nous avons décidé d’investir car la plupart des Ougandais sont obligés de passer par un tiers pour s’acquitter de leurs frais d’assurance. Ils pourront désormais payer directement à partir de  notre plateforme mobile.  Nous sommes en train de travailler sur ce volet actuellement afin qu’il soit très accessible pour les utilisateurs.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Actuellement, notre objectif principal est de nous ouvrir sur le plan international et de faire découvrir nos nouveaux services. En plus de l’Ouganda, nous faisons aussi des transferts vers le Kenya et le Rwanda. Notre objectif à court terme est d’étendre nos services à l’Afrique francophone. C’est la raison pour laquelle nous sommes actuellement en train de monter une antenne à Paris. 2 des 7 membres de l’équipe sont basés à Paris. Ainsi, nous  pourrons plus facilement faire connaître nos services auprès des africains francophones  notamment du Cameroun,   Congo, Sénégal, Mali,…

Avez-vous prévu une levée de fonds bientôt ?

D’ici  le mois de septembre, nous allons commencer une campagne de levée de fonds pour pouvoir accompagner notre future expansion.

Vos services sont essentiellement en ligne. Comment faites-vous pour pallier  au faible  taux d’accès  à Internet ?

Justement, nous faisons en sorte de fournir un service de transferts d’argent de proximité. L’argent peut être reçu sur n’importe quel téléphone grâce à Mogo Money et le transfert ne nécessite pas l’accès à Internet pour le récipiendaire. Certains de nos services sont également accessibles sans Internet  via USSD à partir de tout type de téléphones.

Quelle est votre plus-value par rapport aux grands groupes tels que  Western Union et Money Gram ?

L’inconvénient majeur  des grands  groupes est leur manque de commodité pour  les utilisateurs. Par exemple, si je veux effectuer un transfert via Money Gram, je dois retirer de l’argent  et ensuite trouver une agence ouverte. Le récipiendaire doit lui aussi trouver une agence  et se déplacer.  Notre principal avantage est la possibilité d’envoyer  de l’argent tout de suite  à partir de mon bureau ou à partir de mon téléphone à tout moment.  Le récipiendaire reçoit l’agent sur son téléphone et  peut le retirer   dans les boutiques du voisinage au lieu de se rendre   aux agences des grands groupes. Il y  a d’autres compagnies  comme Orange Money qui proposent des services similaires aux nôtres mais nous allons encore plus loin en laissant à nos utilisateurs la possibilité de payer leurs factures d’électricité, d’eau,  de téléphone… ainsi  que des frais de scolarité. Notre éventail de services est donc plus large.

Pour plus d’informations, retrouvez Eversend sur leur site internet

About StartupBRICS

Fondé au début de l'été 2013, StartupBRICS est le 1er blog en français 100% dédié à l’actualité Startup, Tech et Innovation des BRICS et des pays émergents, fondé en 2013. Qu’il s’agisse de mettre en avant les futurs pôles d’innovation qui percent en Russie ou en Afrique, de promouvoir les opportunités business dans le e-commerce en Chine ou en Indonésie ou encore de faire connaître les dernières success stories du web en Inde ou au Brésil, StartupBRICS vise à fournir aux décideurs économiques français et francophones actus, éclairages et analyses sur le potentiel numérique des futurs champions économiques de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *