#Veille : 5 startups émergentes à suivre cette semaine : WeChat, 99, Careem, Flipkart et Vezeeta

Au plus près du terrain pour identifier les startups et capter les grandes tendances de l’innovation dans les pays émergents, StartupBRICS vous propose chaque semaine un mini tour du monde des dernières actualités qui ont animé ces écosystèmes en pleine accélération.

La deuxième semaine de 2017 fût riche en news émergentes. Cette fois ci, StartupBRICS vous transporte en Inde, Chine, Egypte et au Brésil, pour parler de e-commerce, de e-santé et de l’intense compétition qui agite le marché du ride-sharing.

WeChat (CHINE) 

 

Ici, un mini programme de flight tracking.

Le 9 janvier, l’application chinoise WeChat a lancé ses “mini programmes”, des applications embedded qui ne nécessitent ni téléchargement ni installation. Le nom de “mini prorgrammes” aurait été choisit par Tencent (le géant chinois derrière Wechat) car Apple n’aurait pas autorisé l’emploi du mot “app”. Cette nouvelle fonction ressemble énormément au concept que Google a lancé sur Android en mai dernier, les Instant Apps. Grâce à cette nouvelle fonction, les marques et les compagnies (telles que McDonald, Didi, etc.) peuvent lancer leur propre “mini programme” et voir celui ci directement intégré dans WeChat. Contrairement à iOS ou Android, il n’y a pas de store, les utilisateurs sont censés découvrir et télécharger les ‘applications’ en scannant un QR code dans la vie réelle, une pratique encore très répandue en Chine. Bien que la fonction vient d’être lancée, certains mini programmes (comme celui de McDonalds pour les coupons par exemple) rencontrent déjà un franc succès.

Plus d’informations ici et ici

Careem (MOYEN ORIENT)  

Careem, le rival d’Uber au Moyen-Orient, a réalisé une levée de fonds de 250 millions de dollars, menée par la compagnie de e-commerce japonaise Rakuten et la Saudi Telecom Company (STC). Cet investissement permet à Careem d’atteindre une valeur en bourse d’un milliard de dollars, et d’accéder au statut de licorne (selon une déclaration par STC, qui dit avoir acquit 10% de Careem pour $100 millions). La startup est actuellement présente dans 47 villes et 11 pays, majoritairement au Moyen Orient, mais aussi au Pakistan, en Turquie et en Afrique du Nord. Careem, qui compte aujourd’hui 150.000 chauffeurs et près de 6 millions d’utilisateurs, utilisera ces fonds afin de continuer son expansion géographique. Rakuten avait également déjà investi dans Lyft et Cabify, deux principaux rivaux d’Uber en Amérique du Nord et en Amérique Latine.

Plus d’informations ici

Vezeeta (EGYPTE)

La startup égyptienne Vezeeta, qui permet à ses clients de prendre des rendez-vous médicaux en ligne, vient de lever 5 millions de dollars afin d’étendre son activité au Moyen Orient et en Afrique du Nord. La startup, dont la plateforme recense déjà environ 2.000 médecins, est présente dans 3 villes égyptiennes. “Vezeeta essaye de résoudre les problèmes majeurs rencontrés par les patients lorsqu’ils prennent rendez-vous avec un docteur. Pour trouver un bon docteur, plus besoin de demander l’avis de ses proches ou d’amis, et afin d’obtenir un rendez-vous, plus besoin d’appeler à de nombreuses reprises afin d’espérer avoir un rendez-vous” explique Amir Barsoum, le CEO et co-fondateur de Vezeeta. Le service est actuellement disponible sur PC et sur application mobile, et permet au patient de choisir un docteur par spécialité, localisation géographique, fournisseur d’assurance et frais de consultation. Une fois le docteur choisi, le patient peut prendre rendez-vous directement sur Vezeeta, ou en contactant un centre d’appel. Cette levée de fonds, que certains estiment comme la plus grande jamais réalisée par un startup tech égyptienne, devrait permettre à Vezeeta d’étendre son activité à l’Arabie Saoudite, aux Emirats arabes unis et au Maroc.

Plus d’informations ici et ici

Flipkart (INDE)

De gauche à droite: les cofondateurs de Flipkart, Sachin Bansal & Binny Bansal, et le nouveau CEO Kalyan Krishnamurthy

Après une année pour le moins difficile, la startup indienne Flipkart a fait quelques changements dans son équipe executive. Kalyan Krishnamurthy, qui était jusqu’à présent le head of category design, a été promu CEO, tandis que l’ancien CEO Binny Bansal devient CEO groupe.  2016 a été une année complexe pour Flipkart, durant laquelle la startup a été détrônée par Amazon India de sa position de leader du e-commerce en Inde. Malgré le discours très optimiste de Binny Bansal, beaucoup pensent qu’un nouveau changement de CEO pourrait indiquer une impatience de la part des investisseurs. En effet, durant les 12 derniers mois, Flipkart a connu un exode sans précédent de nombreuses figures exécutives, dont son CFO, et a vu son évaluation réduite à plusieurs reprises par les investisseurs de Morgan Stanley. La promotion de Krishnamurthy au poste de CEO intervient à un moment clé, car Flipkart souhaite actuellement réaliser une nouvelle levée de fonds, après avoir déjà levé $2,5 milliards durant les trois dernières années. Cette nouvelle levée de fonds pourrait permettre à Flipkart de se réarmer pour mieux faire face à la progression d’Amazon en Inde. 

Plus d’infomations ici

Didi Chuxing & 99 (CHINE & BRESIL)

 Le géant chinois Didi Chuxing semble s’attaquer à l’Amérique Latine, en commençant par le Brésil. En effet, le Uber chinois a annoncé le 4 janvier dernier souhaiter investir près de 100 millions de dollars dans son compétiteur brésilien, 99. Fondé en 2012 au Brésil et autrefois appelé 99Taxi, 99 a expliqué que ces fonds serviraient à étendre leur business à travers l’Amérique Latine, avec comme objectif premier la domination du marché brésilien. 99 serait actuellement présent dans 550 villes à travers le pays, contre 30 pour Uber. Cependant, Uber a déjà étendu son activité à 12 pays en Amérique Centrale et Amérique du Sud. “La Chine et le Brésil sont des marchés émergents majeurs avec d’énormes opportunités pour notre industrie de ridesharing” a déclaré Cheng Wei, le CEO de Didi Chuxing. Cette investissement de la part de Didi Chuxing pourrait ainsi avoir un impact considérable sur la position de 99 en Amérique Latine.

Plus d’informations ici  et ici

Photo de Une : Crédit Photo 99Taxi

About Perrine Legoullon

Disposant d’une solide expérience terrain pour avoir vécu en Chine et en Inde, parlant chinois et apprenant l'hindi. Perrine a depuis toujours été passionné par la culture et les dynamiques économiques des pays BRICS et émergents. Elle découvre StartupBRICS durant ses études d’economics and business à Sciences Po Paris. Après différentes expériences en agence digitale ou pour des startups technologiques, elle décide de rejoindre l'aventure StartupBRICS en tant que journaliste, connector Paris et consultante spécialisée sur l’innovation et l’entrepreneuriat en Asie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *