Raïssa TARYAM, Moussa NODJINA, Ghislain MBAINAISSEM, les 3 Youtubers de la communauté WenakLabs
Raïssa TARYAM, Moussa NODJINA, Ghislain MBAINAISSEM, les 3 Youtubers de la communauté WenakLabs

#TECHAfrique : A N’Djaména, le WenakLabs répond à la soif de technologie des jeunes tchadiens

Rendez vous les 7, 8 et 9 octobre à N’Djaména pour entreprendre autour du slogan de notre communauté : « Ensemble, plus loin ! » Abdelsalam Safi, cofondateur du WenakLabs.

13508857_10208465850877098_4670034796904406490_nRencontre cette semaine avec le développeur et Community builder tchadien Abdelsalam Safi, cofondateur du WenakLabs, le premier tech hub de N’Djaména – capitale du Tchad – qui a démarré ces activités il y a maintenant 2 ans. Dans ce pays de 12,8 millions d’habitants – où le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans dépasse les 10% selon la Banque Mondiale -, l’entrepreneuriat apparaît comme un levier majeur pour améliorer les conditions de vies des populations, et plus globalement pour participer au développement économique du pays. « Et donner des perspectives face aux blocages de toutes sortes ». Interview avec Abdelsalam Safi, qui s’est donné pour mission d’aider les jeunes tchadiens à prendre leur destin en main et à entreprendre « ensemble, plus loin ! ». 

Pouvez-vous présenter l’histoire du WenakLabs, vos activités ainsi que le profil-type des membres de votre communauté ?

Notre tech hub le WenakLabs a vu le jour en février 2014 : ce tech hub est le fruit d’une collaboration entre les blogueurs tchadiens de la plateforme mondoblog de RFI et des membres du JerryClan Tchad. Il faut noter que l’ensemble des membres fondateurs ont fait connaissance à travers les réseaux sociaux : nous nous sommes tous ajoutés sur Facebook et avons commencé à échanger de manière totalement informelle… avant de décider de passer à l’action ;). A ce jour, les principales activités de WenakLabs sont : le réseautage, l’incubation de projets innovants à caractère social, des formations dans le domaine des TIC, un peu de la fabrication… Notre jeune communauté est composée de passionnés des TICs certes, mais nous comptons également des médecins, des financiers, des blogueurs, des écrivains, des journalistes, des sociologues…

14315505_10209071985990097_969553070_o

Pouvez-vous détailler vos activités d’incubation ? Combien de projets accompagnez-vous à ce jour ? Et combien de coaches au service des startups ?

Les activités d’incubations sont pour la plupart du temps adressées à nos membres. Nous aidons les porteurs de projets à avoir un espace où travailler et les aidons à avoir des contacts adaptés pour développer leur projet. A ce jour, nous accompagnons que 5 projets dont :

  • ZereSoft une plateforme qui veux moderniser l’agriculture et monde rural avec les outils 2.0 ;
  • Unum un projet de ligne de vêtement sportif ;
  • DaTchad un projet d’agence de Data journalisme ;
  • Nomad Learningune plateforme d’apprentissage par SMS ;
  • Clémence Energie une idée géniale de production d’électricité à travers la force de la pesanteur. Nous disposons de 6 coaches

13901602_1826386857597881_2166017514808909797_n

Quelles sont les principales contraintes pour créer son entreprise au Tchad ?

Au Tchad, la première contrainte reste l’administration quoique l’obtention des documents administratifs liés à la création des entreprises ait été facilitée à travers la création d’un guichet unique, l’ANIE (Agence Nationale des Investissements et des Exportations). Il y a aussi un problème de cadre qui puisse favoriser l’entrepreneuriat, et ce manque a été bien identifié par l’association Beyt Al Nadja qui a mis en place la Maison de la Petite Entreprise (MPE) qui est un organisme qui s’occupe de l’accompagnement des idées d’entreprises. Une aubaine pour les jeunes tchadiens mais il faudrait avoir des antennes un peu partout dans le pays. L’accès aux financements pose également problème malgré l’existence d’un Fond National en faveur des Jeunes (FONAJ).

14287528_10209056064752076_1159363702_n

Combien de participants attendez-vous pour le prochain Startup Week end N’Djaména ?

Pour cette première édition de Startup Weekend N’Djaména, Nous attendons une centaine de participants et pas moins de 10 projets. Ce rendez vous, le premier de ce genre au Tchad, sera d’abord et avant tout une belle fête de l’entrepreneuriat au service de la jeunesse tchadienne. Rendez vous les 7, 8 et 9 octobre à N’Djaména pour entreprendre autour du slogan de notre communauté : « Ensemble, plus loin ! ».

14224791_1834557510114149_6257710809274877952_n

Hormis le financement, quels sont les principaux besoins de la jeunesse tchadienne souhaitant entreprendre ?

Il nous faut des incubateurs et surtout réduire les impôts et autres taxes qui pèsent sur nos entrepreneurs. Sans parler du fait qu’il faut inventer ici le statut de jeune entreprise innovante au niveau des registres du commerce du Tchad, et pourquoi pas même celui d’auto-entrepreneur que l’on trouve en Europe. Il faut que les autorités comprennent les spécificités de l’entrepreneuriat innovant en nous aidant à travers un statut incitatif, simple.

Quel rôle pour la Diaspora Tech tchadienne souhaitant revenir créer des startups au Tchad ? Comment le WenakLabs peut les accompagner ?

En tant que Hub Technologique local, WenakLabs peut faciliter l’accès de la diaspora entrepreneuriale de retour au pays aux compétences locales, les aider dans leur étude de marché, car nous connaissons les spécificités du marché tchadien dans le domaine des nouvelles tecnologies. Nous sommes des partenaires naturels.

14218387_10209056065072084_2146284078_n

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *