tilt-shift-containers-wallpaper

#TECHAfrique : Bifasor, ou comment disrupter les métiers de la logistique en Afrique

Bifasor est une plateforme web de mise en relation et une place de marché pour les professionnels du transport de la logistique opérant en Afrique ou souhaitant y opérer. Un marché en pleine expansion, évalué aux alentours de 157,3 milliards de dollars cette année, mais complètement fragmenté. Le but de Bifasor est de remédier à l’éclatement du secteur en permettant aux différents acteurs de se mettre directement en relation et construire leur propre réseau de partenaires locaux et internationaux, de mutualiser leurs moyens, développer leur business tout en augmentant leur visibilité au sein de la communauté. Une version pilote de la plateforme vient d’être lancé au Burkina Faso, à Ouagadougou, à l’occasion de la Journée Nationale de la Logistique qui s’est tenue début juillet 2016. Rencontre avec Rym Soussi, la cofondatrice de la plateforme Bifasor.

bifasor-team-1024x299

Bonjour 🙂 Peux tu te présenter en quelques mots ?

Salut Samir ! Je suis Rym, la co-fondatrice de Bifasor avec Zakaria et Steven. Nous formons ensemble une équipe multiculturelle (Tunisie/France, Burkina Faso, USA) et nous nous sommes rencontrés au Ghana où nous travaillions. Dans cette startup, je suis aussi en charge de la communication, puisque c’est mon domaine de compétence. Zakaria est CEO et Steven COO.

philippe-dureuil-necotrans-592x296

Quelle fut la première étape ?

Mon collègue, Zakaria, en a eu l’idée alors qu’il aidait son cousin à gérer sa boite de transport et logistique à San Pedro, en Côte d’Ivoire. Un jour, il reçoit une personne (un intermédiaire) qui cherchait, pour le compte de son client, des camions benne pour transporter 250 tonnes d’engrais jusqu’à sa plantation. Le cousin n’en ayant pas de disponibles, ils ont contacté tout leur réseau pour en trouver, sans succès. Résultat: le client a été obligé de stocker son engrais pendant plusieurs semaines avant de trouver les camions disponibles, ce qui a engendré des frais supplémentaires et élevés de stockage. Or il existait des camions disponibles à proximité mais le manque d’accès à l’information et de communication n’a pas permis de le savoir. Ce problème est très fréquent en Afrique et se reflète dans l’ensemble de la chaîne logistique: il n’est pas facile pour un chargeur de trouver des transporteurs et entrepôts avec de l’espace disponible, il n’est pas facile pour les transporteurs de trouver des chargeurs, il n’est pas facile pour les entrepositaires de trouver des chargeurs pour stocker leurs marchandises et optimiser leur espace etc. Conséquence: il font appel à des intermédiaires, qui sont pour la plupart des courtiers informels et qui pratiquent des commissions exorbitantes pour des services peu fiables. Ils sont à l’origine de délais longs et de coûts élevés pour les entreprises et le consommateur final. L’idée d’une solution qui permettrait à tous les acteurs de la chaîne logistique (transporteurs, chargeurs, commissionnaires de transport, agents de frêt, entreprositaires etc.) d’être visibles les uns des autres, d’accéder à l’information en temps réel et de se connecter directement sans passer par les intermédiaires a donc émergé.

fotolia_37661157_l

L’interface de Bifasor joue donc le rôle d’intermédiaire entre les chargeurs et les transporteurs ?

Ils pourront de la sorte économiser temps et argent et rationaliser leurs activités. En outre, l’interface qui intègre également une messagerie et un espace de stockage de documents, confère à la plateforme une fonction d’outil de travail destiné à simplifier la gestion des activités quotidiennes de l’entreprise. Une marketplace sera également mise en place et permettra aux professionnels du secteur de trouver en ligne tous le matériel, pièces détachés, équipement qu’ils utilisent dans leurs activités. Elle permettra de remédier à la difficulté actuelle de trouver les pièces détachées et équipements qui a pour résultat d’immobiliser les activités.

bifasor

Quels sont les principaux obstacles rencontrés par votre startup Bifasor ? Et quels sont vos besoins actuellement ?

Le principal obstacle jusqu’ici rencontré est le financement de notre projet. Nous avons gagné une compétition internationale lancée par le gouvernement français « French Tech Ticket » qui récompense les meilleures innovations (23 projets ont été retenus sur 1400 candidatures venues du monde entier). A ce titre, nous avons reçu une subvention qui nous permet de développer notre projet pendant 6 mois renouvelables et un accompagnement dans un incubateur. Nous sommes activement à la recherche de financement pour voir aboutir le projet et le déployer sur le continent africain,  à hauteur de 300.000 euros pour commencer !

cr0wec8wyaadw_s

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

One comment

  1. Merci pour cette article et félicitations à Bifasor! De très beaux projets!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *