12871478_1031704273578254_7618964513330757880_n

Retour sur le #Hacking de la Ville de Paris, capitale des « startups sans frontières »

StartupBRICS a répondu présent à l’appel de la Ville de Paris, le 24 mars pour assister grâce à Perrine Legoullon, notre connector sur place, à la deuxième édition du Hacking de l’Hôtel de Ville, évènement dont nous étions partenaire. Un Hackaton géant qui a cette année réunit plus de 1.000 jeunes pousses, dont près de 200 startups internationales. En effet, le thème cette année était les «Startups Sans Frontières». Après le succès de l’édition 2015, la Ville de Paris a décidé de réitérer l’expérience, en accueillant cette année pas moins de 3.000 participants, 1001 startups et 100 cadres issus de plusieurs grands groupes. 

Au programme de la journée :

  • Le Démo Space : un espace innovant où ont pu échanger créateurs, démonstrateurs et acteurs du monde de l’innovation.
  • Le Start-up meet-up : un speed-dating entre 600 startups (dont 100 étrangères) et des experts internationaux, cadres de grands groupes, etc.
  • Le 50 start-up Council : 50 entreprises innovantes cherchant à lever des fonds ont eu l’occasion de se présenter en trois minutes devant 150 investisseurs et grands groupes.
  • Les Reverse Business Pitch : qui ont donnés l’occasion aux startups et aux grandes entreprises d’inverser leurs rôles le temps d’une session où les grands groupes ont présenté leurs stratégies aux 120 startups présentes.
  • Des tables rondes et des ateliers thématiques tournés vers l’international : « financements de l’innovation et des startups en Afrique », « présentation de l’écosystème de l’innovation en Chine. Quelle opportunités d’affaires pour une startup sans frontières ? » ou encore un atelier connecté « Ville Durable en Afrique ».

StartupBRICS-hacking-paris-2016

 

« Votre devoir à vous, jeunes startupeurs français, c’est de vous ouvrir à l’international », a déclaré Carlos Moreno lors d’une table ronde sur les dynamiques d’innovation dans les pays en développement.

La diversité, un élément clé de cette deuxième édition, où plus de 50 pays étaient représentés. L’événement, organisé par Paris&Co, a pour l’occasion été retransmis à l’international. Tout au long de la journée, plus de 2500 rendez-vous étaient organisés pour échanger entre startups, entrepreneurs et grands groupes, mais aussi et surtout pour construire des coopérations au-delà des frontières.

Des échanges et potentiels partenaires, c’est en effet ce qu’étaient venus chercher un grand nombre de startups étrangères. « We’re trying to find partners for every country (…) We met some brands in Paris, during the last couple of days, and they’re all very interested in a partnership » a déclaré le CEO de Yeeda, lorsque nous lui avons demandé ce que la startup était venue chercher au Hacking.

06b593f9-56ea-42d5-a9f1-cde113b62efc

Pour l’occasion, une délégation d’incubateurs et de startups africaines sont venues à Paris et au Hacking afin d’y découvrir la French Tech et l’écosystème parisien. Nous avons eu l’opportunité d’échanger avec Souleymane Drave et Fatoumata Guirassy, qui dirigent Createam et Saboutech, des incubateurs implantés au Mali et en Guinée. « Nous venons via Orange, qui nous a invité à participer à cet événement » a expliqué Fatoumata Guirassy. Face à la question de leurs attentes vis-à-vis de l’Hacking de l’hôtel de ville, la réponse est unanime : « On a besoin de partenariats, vraiment de partenariats qui apportent de l’expertise (…) Nous voulons de transfert de savoir-faire qui nous permet de créer de la richesse. De la richesse financière, de la richesse en terme de compétences, de la richesse en termes de commercialisation… Aussi bien pour l’incubateur que pour nos entreprises incubées» a déclaré Souleymane Drave.

10419428_10206248094856678_2789235220972582549_n

Ils ont également souligné l’importance primordiale des incubateurs en Afrique, face à des infrastructures moins développées qui ralentissent souvent le développement des startups : « On a besoin que la communauté au sens large, sache ce qu’est un incubateur, à quoi ça sert. Et que, c’est encore plus important en Afrique que partout ailleurs, pour le développement des entreprises, et pour le développement de ces pays là. »

 

Impression

Cette deuxième édition de l’hacking de l’hôtel de ville a réussi le pari de mettre en contact la French Tech et les startups internationales. La Ville de Paris, qui ambitionne de devenir le leader mondial de l’innovation, a marqué des points en s’ouvrant ainsi à l’international, et en mettant en avant la coopération des startups de tous horizons, au delà des frontières.

49fde936-9e6e-4ed9-b526-9a3f757e077a

About Perrine Legoullon

Étudiante en master d’économie et business à Sciences Po, Perrine se spécialise dans l’étude des pays émergents. Après un an en Chine, elle s’envolera pour le Brésil en 2017 pour y finir ses études. Passionnée par les BRICS, elle parle le Mandarin et apprend l’Hindi et le Portugais afin de mieux comprendre ces cultures qui la fascinent. Attirée par l’univers des startups tech, Perrine est convaincue que les pays émergents regorgent d’opportunités numériques, et espère se spécialiser dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *