StartupBRICS

#Concours : Soutenez MakeSense pour le Google Impact Challenge France !

Google pense que la technologie peut contribuer à un monde meilleur et c’est précisemment pour cela qu’ils ont créé le Google Impact Challenge pour soutenir et promouvoir des projets innovants qui peuvent avoir un impact positif sur le monde.  Le 8 Octobre, 4 projets seront sélectionnés pour gagner 500 000€ et l’accompagnement de mentors à travers le prix des votes du public et 3 prix du jury. MakeSense a été sélectionné parmi 300 projets comme l’une des start-ups sociales les plus innovante utilisant la technologie pour avoir un impact positif ! Et nous les soutenons ==> votez pour MakeSense ici !

png;base645d6daf5dcf5478e2

En 5 ans et en mode complètement bootstrap, MakeSense a mobilisé plus de 20 000 personnes pour aider plus de 1200 projets sociaux dans 100 villes dans le monde. Avec les 500 000€ du Google Impact Challenge, ils pourraient créer de nouveaux outils dont une application mobile et embaucher des équipes de support dans 10 régions dont l’Inde, La Chine, l’Afrique de l’Est pour compléter le travail de Mamba en Afrique de l’Ouest avec qui StartupBRICS a lancé cette année un partenariat : sourcer chaque mois une startup sociale en Afrique pouvant être accompagné par MakeSense dans la résolution de ses défis – et prochainement en Inde.

Depuis 2014, MakeSense a développé sa communauté de volontaires au Sénégal dans les villes de Dakar, Saint-Louis et Tamba, à Ouagadougou au Burkina Faso, à Bamako au Mali, Kampala en Ouganda et dernièrement à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Pour les accompagner et permettre aux start-ups que StartupBRICS a rencontré de bénéficier de l’aide de MakeSense. StartupBRICS a mis Mamba Souaré en contact avec plusieurs projets:

  • Mise en relation avec Rygel Louv, créateur de l’application mobile Ibokk que la communauté MakeSense au Sénégal et en Côte d’Ivoire à aider dans son objectif d’atteindre 300 téléchargements en deux mois. Rygel a ensuite participé à une emission MKS room organisé par MakeSense à Dakar sur le thème « Comment l’entrepreneuriat Social change t-il le monde, et quel est le rôle de la jeunesse Africaine? »

png;base645f073199604354ea

  • Mise en contact avec Bacely Yorobi, fondateur de SocialSpot qui s’implique dans MakeSense en Côte d’Ivoire;

Bacely-Yorobi-Social Spot-Ivory Coast-Startup-Africa-TECHAfrique

  • Mise en relation avec d’autres entrepreneurs en Afrique que la communauté MakeSense est en train de contacter pour comprendre les défis qu’ils rencontrent, notamment en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Mali et au Botswana.

Alors vous aussi, soutenez MakeSense, c’est par ici ! 🙂


About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *