acceuil

#Afrique : Riminder, la startup qui « matche » offres et candidats grâce au Big Data

Après de brillantes études à Nouakchott (Mauritanie), puis en classes préparatoires scientifiques au Maroc, SEIV Mouhidine est admis à l’Ecole Centrale de Paris en 2011.  En 3ème année, il choisit d’effectuer un double diplôme à l’Ecole Normale Supérieure pour poursuivre sa passion : les Mathématiques Appliquées. Fasciné par l’entrepreneuriat, il se distingue de ses camarades de classe pour avoir monté sa startup en parallèle de ses études. A travers son projet Riminder.net, Mouhidine souhaite faire rencontrer de manière intelligente les recruteurs et les chercheurs d’emplois. Et c’est un véritable succès ! En Mars 2014, il présente son projet au Président mauritanien, son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, en personne.

IMG_9623

Encore Linkedin ou un Joboard ?

Clairement non ! Plus qu’une solution de gestion des talents, Riminder est un outil de matching offre/candidat, qui repose sur l’analyse de plusieurs milliers de données sur les parcours des talents en quête de l’emploi idéal. Adressé principalement aux Startups et aux PMEs, la solution cible les responsables des ressources humaines pour trouver la perle rare, en Grandes Ecoles et à moindre coût.

riminder-seiv-mohidine-startup-mauritania

Tout ce qui n’apparaît pas dans un CV (resp. Offre)… mais peut parler à un recruteur (resp. candidat)

Riminder, qui embauche pour l’instant 2 stagiaires, travaille en étroite collaboration avec des enseignants-chercheurs, des professeurs et des étudiants de différentes Grandes Ecoles Françaises pour mettre en place des modèles mathématiques capables d’analyser et d’interpréter les données de la plateforme pour définir le meilleur matching. La technologie est cependant secrète…

Un modèle économique au résultat, les recruteurs ne payent pas l’annonce mais seulement pour débloquer les profils des postulants. Le prix du profil, dépend de sa compatibilité avec l’offre de l’entreprise. Une taille de marché que le fondateur évalue en France à plusieurs millions d’euros, sans compter les possibilités d’ouverture à l’international. Très engagé pour l’Afrique et pour son pays natal, Mouhidine souhaiterait y lancer Riminder pour avoir un impact social sur le continent.

Retrouvez StartupBRICS sur le terrain en immersion auprès des startups africaines / +10 pays visités en 7 mois / avec le projet TECHAfrique, à la rencontre des acteurs de l’Afrique 2.0
Dernier jour du stagiaire Data Scientist Wei Wen, étudiant Chinois en double diplôme à Supelec passioné par le Machine Learning, qui a effectué son stage d'été chez Riminder
Dernier jour du stagiaire Data Scientist Wei Wen, étudiant Chinois en double diplôme à Supelec passioné par le Machine Learning, qui a effectué son stage d’été chez Riminder

Les premiers pas

Pour Mouhidine, tout est parti au début d’un constat personnel : « comme la plupart de mes camarades de promotion, j’étais à la recherche d’un stage de césure. Étant dans une école généraliste, je devais choisir entre plusieurs domaines. Verdict : on n’a jamais assez de temps pour définir son projet professionnel. De plus, étant à rationalité limitée, des opportunités nous échapperont toujours. J’aurais souhaité qu’il existe sur le marché du travail une plateforme à laquelle je me connecte en tant que candidat, puis qui me recommande des offres par ordre de pertinence, moyennant des taux de compatibilité avec mon profil Un vrai gain de temps pour le candidat qui cherche l’emploi idéal ».

D’autre part, à l’heure de la transformation digitale des entreprises, les recruteurs sont passés d’un problème de gestion de la rareté à un problème de gestion de l’abondance. Le principal problème : dénicher la star parmi un nombre important de candidatures. Sur Riminder, les recruteurs bénéficient d’un tableau de bord avec les candidats automatiquement triés par ordre de pertinence… Riminder pourrait s’avérer être une solution efficace, à moindre coût, en comparaison aux dépenses en recrutement, et au temps passé à dénicher les talents de demain.

riminder-seiv-mohidine-startup-mauritania-startupbrics-6

Un bon kick-off !

La startup africaine qui évolue et se développe actuellement à Paris vient de convaincre la Direction des relations entreprises de l’Ecole Centrale Paris pour que le site devienne la plateforme de recrutement des Centraliens. L’étiquette Centralienne étant un atout pour assoir une visibilité auprès des grands comptes qu’elle vise.

Sous ces airs d’entrepreneur en herbe, on sent dans la voix de Mouhidine, 22 ans seulement, une détermination et un courage prêt à bousculer les codes : « On a vocation à s’ouvrir à Supélec puis aux Universités Paris-Saclay, dans les 12 ou 18 mois pour se lancer plus loin», confie-t-il.

Prudent, Mouhidine mise pour l’instant sur l’effet ricochet, rendu possible avec les partenariats de son école, et sa dimension internationale, qui lui permettront d’attaquer d’autres marchés. Il estime qu’une vingtaine de clients entrera dans son portefeuille en 2015.

seiv mouhidine-wikistage-nouakchott-startupbrics-africa-startups-innovation

About Adhisika Peiris

Passionnée par l’innovation et les grandes tendances du digital et l’international (et en particulier dans les pays à forte croissance), Adhisika a très vite rejoint l’aventure StartupBRICS. Adhisika est rédactrice et effectue de la veille sur l’univers de l’entrepreneuriat web dans les pays émergents et elle s’intéresse particulièrement à la région Asie et ses startups digitales. Curieuse, Adhisika est également très active dans le domaine du marketing digital et des médias sociaux au service des entrepreneurs du web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *