fKxkdNx

#Afrique : Swyft, nouvelle plateforme entrepreneuriale togolaise, organise son hackaton à Lomé

Franco-Togolais, Chris Kouassi Cokson a commencé sa vie professionelle comme développeur informatique avant d’évoluer vers des postes de conseil et de top management à Paris, Londres et Barcelone. Villes dans lesquelles il a vécu plusieurs années, aux contacts de nombreux autres entrepreneurs d’origine africaine. Ses nombreuses rencontres avec la diaspora africaine et ses nombreux séjours en Afrique de l’Ouest l’ont décidé à se lancer pour contribuer à développer l’entrepreneuriat auprès de la jeunesse africaine, en constituant « Swyft », une plateforme destinée à mettre en relation investisseurs et entrepreneurs en Afrique, projet dont il est directeur et co-fondateur. Swyft lance donne le coup d’envoi d’une série de hackatons, dont le premier se déroulera entre le 8 et le 10 avril à Lomé, la capitale togolaise. A l’issue de la compétition, les gagnants (trois au total) seront accélérés par l’accélérateur virtuel de Swyft, avec à la clé -outre du mentorat – des mises en relation qualifiées avec des partenaires stratégiques ainsi que des investisseurs. Mais aussi un appui à la professionnalisation des équipes fondatrices. Chris nous en dit plus sur sa vision.

Qu’est-ce que Swyft ? Et quels services proposez-vous aux startups togolaises et africaines ?

Chris_CoksonSwyft a été créée en 2014 en Grande-Bretagne à l’initiative de Jon Coker et Chris Cokson. Son but investir dans des projets en Afrique et assister les porteurs de ses projets pour améliorer leur viabilité, rentabilité et développement tant au niveau national que dans la région et pourquoi pas hors du continent.

Après sélection, Swyft investit une somme d’argent et assiste les porteurs du projet notamment dans la création ou l’amélioration du modèle économique, dans la gestion de base d’une société (comptabilité, planning, ressources humaines,…), dans la recherche de clients et le retour d’expériences de leur part afin d’améliorer le service/produit et dans le développement de compétences de communication orale et de leadership.

Enfin, Swyft développe constamment son réseau d’investisseurs, de sociétés, de partenaires en Afrique et dans le monde afin de faire bénéficier de cet écosystème aux promus.

swyft_Hackathon_Lome-2

Comment avez-vous eu l’idée ? Quel(s) problème(s) tentez-vous de résoudre sur le terrain ?

L’idée est venu simplement en discutant avec de nombreuses personnes de tous bords : de la diaspora, de résidents en Afrique, de responsables de grands groupes et d’entrepreneurs…

Le manque de confiance des investisseurs envers la pérennité des projets qui leurs étaient proposés était criant.

Nombres d’investisseurs en Afrique disposent d’importants fonds à placer, néanmoins la plupart se plaignent qu’ils ne peuvent le faire du fait du manque de projets sérieux, c’est-à-dire, ayant un modèle économique cohérent et apparemment viable, une équipe structurée et complémentaire, une confirmation de l’intérêt de clients pour le service/produit, la possibilité de répliquer ou d’accroitre le marché, etc…

Notre objectif est d’assister les projets sélectionnés pour les rendre viables, autonomes et suffisamment structurés pour pouvoir être évalués par des investisseurs potentiels.

swyft Hackathon 02

Quelle impulsion voulez-vous donner à la scène entrepreneuriale togolaise à travers ce hackaton du 8 avril à Lomé ?

Ce hackaton marque le lancement de notre accélérateur de sociétés mais aussi permet d’attirer l’attention sur les nombreuses compétences existantes ici au Togo, mais qui manquent trop de soutien et de visibilité. Cet évènement permettra aux participants qui seront présents à Togo de travailler sur des problématiques réelles d’entreprises, et de voir leur solution possiblement développée et commercialisée avec notre soutien. Nous sommes dans la recherche de solutions à terme économiquement viables.

swyft

Comment et pourquoi y participer ?

Pour participer, il suffit simplement d’aller sur la page  www.swyft-group.fr/evenements et de s’inscrire. Attention le nombre de place est limité. Quant aux motivations, elles sont nombreuses…gagner en visibilité sur la scène technologique Togolaise et Africaine, remporter un prix jusqu’à 1 million de FCFA pour financer ses projets, se mesurer à d’autres participants, réfléchir à des solutions locales pour des problèmes réels de sociétés reconnues, profiter des ateliers dispensés durant le weekend tels que ‘quel modèle économique’, ‘comment confirmer le modèle choisi’, ‘prise de parole en public’ ou encore être sélectionné pour incorporer l’accélérateur.

swyft-circle-colour

Ce hackaton peut vous permettre de dénicher des pépites : comment allez-vous les aider par la suite ? Financement ? Mentorat ?

C’est exactement l’idée, évaluer non seulement les solutions proposées en un temps finalement restreint mais aussi les participants tant au niveau technique que créatif tout en se focalisant sur les propositions pouvant être transposées en services ou produits commercialisables.

Les possibles ‘pépites’ dénichées se verront offrir la possibilité d’intégrer notre programme, un financement et aussi de pouvoir développer leur solution en partenariat avec nos partenaires intéressés par les débouchés et qui seront probablement les premiers clients.

Quels sont vos besoins à ce stade ?

Clairement dénicher des projets à fort potentiel à accompagner. Egalement, nous effectuons un travail de fond pour accroitre notre réseau d’investisseurs potentiels et de partenaires qui pourraient faire bénéficier de leurs compétences et de retours d’expériences. Par exemple : mentorat, transmission de ‘best-practice’, devenir des clients potentiels, etc…


Entretien du Jour avec Chris Kouassi Cokson 310316 par telesud

About Nouha Hajji

Nouha croit particulièrement au potentiel humain à créer un réel impact. La création de startups en est un volet essentiel, c’est alors ce qui l’a poussé à s’intéresser de plus prêt à l’entreprenariat et l'innovation. Actuellement au Maroc, elle jongle entre ses études en dernière année à Al Akhawayn University en commerce international, et givees, son projet social qui lui tient à coeur. Nouha a travaillé et a étudié à l’international notamment à l’ESSEC et à McGill University ce qui l’a poussé à s’intéresser une fois de retour au Maroc à ses racines Africaines. Depuis, elle est fascinée par ce continent et a réalisé de nombreuses études dans le secteur public et privé sur son fort potentiel d’innovation. C’est ce qu’elle tentera de déceler aussi pour StartupBRICS en mettant toujours en avant les meilleurs startups Africaines et l’actu tech de ce continent en pleine croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *