russia moscow tech scene BRICS startups innovation

BRICS : En Russie Runa Capital met sur la table 200 millions d’USD pour séduire les pépites européennes

Déjà interviewé par StartupBRICS en février 2014, Runa Capital laissait déjà entrevoir sa volonté de mettre le turbo sur l’Europe : le fonds moscovite ne cachait alors pas son souhait d’investir de plus en plus dans des startups européennes et notamment françaises. Car si les tensions géopolitiques restent toujours bien présentes entre la frontière russo-ukrainienne, côté business et digital, entre Est et Ouest, les affaires continuent.

Car Runa Capital est bien décidé à sortir de ses frontières russes pour partir à la conquête de son voisinage proche, l’Europe. Dans l’interview qu’il nous avait accordé, Dmitry Chikhachev, Managing Partner du fonds russe, nous rappelait la France et ses startups n’échapperait pas au scope.  

Runa Capital est bien décidé à sortir de ses frontières

 

Le fonds moscovite Runa Capital – célèbre dans l’Hexagone pour avoir investi dans la startup tricolore Capptain, success story depuis acquise par le géant américain Microsoft, vient ainsi d’annoncer le closing de son nouveau fonds, Runa II. Un fonds dédié aux startups digitales européennes, qui prévoit d’injecter 200 millions d’USD dans une dizaine de participations.

Secteur de prédilection : le cloud, les applications web et mobiles. Mais aussi la santé, la virtualisation ou la fintech. Runa II garde ainsi le même scope sectoriel que son prédécesseur. Montant du ticket moyen ? Entre 3 et 5 millions d’US$.

En se diversifiant ainsi hors de son pré carré russe – sur des marchés matures mais sectoriellement encore très porteur comme les fintech ou la santé – Runa Capital incarne cette montée en puissance sur les scènes startups occidentales des pays BRICS et émergents (un terme, il est vrai, assez inexact pour qualifier la réalité  économique – et technologique – de la Russie sur le plan international). Le fonds russe veut il favoriser la création de futurs champions russo-européens ?

Citons le cas par exemple de l’Inde, et du fonds Inventus Capital qui investit directement dans des entrepreneurs de la Silicon Valley, pourvu qu’ils acceptent partager la valeur ajoutée en revenant créer de la richesse en Inde. Peut être une inspiration pour Runa Capital.

About Adhisika Peiris

Passionnée par l’innovation et les grandes tendances du digital et l’international (et en particulier dans les pays à forte croissance), Adhisika a très vite rejoint l’aventure StartupBRICS. Adhisika est rédactrice et effectue de la veille sur l’univers de l’entrepreneuriat web dans les pays émergents et elle s’intéresse particulièrement à la région Asie et ses startups digitales. Curieuse, Adhisika est également très active dans le domaine du marketing digital et des médias sociaux au service des entrepreneurs du web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *