5043512403_01149b38b8

#Senegal : Dans les prisons, YesWeSell réinsère les détenus grâce au numérique

Moctar Cissé est un entrepreneur social et développeur web, avec plus de 5 années d’expérience en informatique. En 2014, Moctar a commencé à travailler en étroite collaboration avec les autorités pénitentiaires du Sénégal pour développer une plateforme de e-commerce destinée à renforcer l’insertion socio-économique par et grâce au digital : YesWeSell.org. Un outil qui permet aux prisonniers sénégalais de confectionner puis de vendre des articles de mode et des objets décoratifs originaux. Une façon surtout de préparer en amont, une fois leur peine purgée, leur retour au sein de la société. Moctar Cissé nous en dit plus dans cette interview.

Tout d’abord : pourquoi ce projet ?

12088155_922276144513496_6575562318151032607_nFils d’un directeur de prison au Sénégal, j’ai très tôt côtoyé le monde carcéral. Quand j’étais jeune je rendais parfois visite à mon père dans les prisons. Ma curiosité de l’époque a fait que j’ai commencé à m’intéresser à la situation des personnes détenues et j’ai souvent été témoin des difficultés dans lesquelles vivaient ces détenus.Je m’était donc promis de faire quelque chose pour ces personnes sans savoir quoi exactement à l’époque… Mais aujourd’hui, j’ai donc décidé de tenir ma promesse en mettant au service du monde carcéral mes compétences en informatique pour contribuer à faciliter leur réinsertion sociale, économique. Comme on dit souvent : « la prison ne doit pas être la fin de la vie, mais plutôt le début d’une seconde vie, une vie de vertus ».

Quel problème es tu en train de résoudre avec ta startup ?

Yeswesell.org est l’un des premiers site de ecommerce qui vend exclusivement des d’objets créés par les détenus et ex détenus sénégalais, afin de leur permettre de réaliser un revenu et d’améliorer leur quotidien (oeuvres d’arts, mobiliers, produits en tout genre).

yeswesell-sac2

Quel est le modèle économique de YESWESELL ?

Une économie des personnes marginalisée en soit.« YESWESELL » s’engage à vendre les articles avec une majoration de 10% afin de lui permettre de faire face à ses charges fixes.

9575_1595452657441219_5910587978978816406_n

Comment le public réagit ? Est ce facile de convaincre les premiers clients d’acheter des produits confectionnés par des prisonniers ?

D’une part, nous avons un système carcéral très conservateur comme presque partout dans le monde, du coup il était très difficile de pouvoir obtenir un partenariat de ce genre. Il fallait expliquer le système d’achat en ligne : il nous  a fallut une année d’échanges et de discussions avec l’administration pénitentiaire pour pouvoir enfin décrocher un accord. D’autre part accrocher dans son salon ou dans son bureau un tableau d’art fait par un détenu ou porter un habit conçu par un détenus n’est pas chose facile pour certaine personne. Pour pallier à cela, en allant faire la promotion du site de YesWeSell chez différent client, je portais moi même toujours des habits confectionnés par les détenus. A la fois pour montrer la qualité des produits mais aussi que tout les clients comprennent que tout le monde peut les porter !

8647601-13642739

Quels sont tes besoins ? Un message à faire passer en particulier à nos lecteurs en France et en Afrique ?

Les partenariats sont essentiels pour renforcer notre vision Nous sommes ouverts aux collaborations avec toute organisation partageant notre approche novatrice de la réinsertion des détenus. Dans un monde où nous ne cherchons plus tant un travail qu’une raison d’être, je ne peux que partager ma fierté de contribuer à une organisation et une équipe capable de produire des projets aussi aboutis que celui-ci. C’est le travail d’une équipe extraordinaire — dont je suis particulièrement fier, celle de YesWeSell.

 

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *