Photo of Antananarivo Madagascar, new land of startups in Africa

Startup Afrique : « A Madagascar, l’écosystème est prometteur pour les acteurs numériques francophones »

Retrouvez StartupBRICS sur le terrain en Afrique / +10 pays visités en 7 mois / avec le projet TECHAfrique, à la rencontre des acteurs de l’Afrique 2.0

Focus aujourd’hui par StartupBRICS sur Madagascar et ses 22 millions d’habitants. Car à l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays d’Afrique Francophone, Antananarivo, la capitale de l’une des plus grandes îles du monde, est à son tour gagnée par la fièvre entrepreneuriale. Si l’agriculture représente 3/4 de l’économie de Madagascar, le numérique commence à monter en puissance.  A commencer par un taux de pénétration mobile qui progresse fortement et atteint les 51% de la population. D’autres startups tirent leur épingles du jeu comme Rural EMarket qui permet aux producteurs ruraux isolés mais disposant d’un smartphone d’entrer directement en contact avec les acheteurs et de conclure des transactions sans passer par des intermédiaires. Le rang des jeunes malgaches tentés par l’entrepreneuriat ne cesse de grossir : en mars dernier, l’édition malgache de Startup Cup a permis de mettre en lumière de nombreuses entreprises technologiques comme I-Charge qui permet de recharger une centaine de téléphones portables par jour grâce à l’énergie solaire. 

Autre tendance de fond repéré par StartupBRICS qui vient nourrir l’écosystème : le retour des entrepreneurs tech de la diaspora, qui viennent apporter expertise, financement et vision internationale, à l’image de Smartelia, pépite de la French Tech spécialisée dans l’assistance virtuelle et qui crée de la valeur en étant présent à la fois en France et à Madagascar.

Harinjaka Ratozamanana, responsable du Hub technologique malgache Habaka répond aux questions de StartupBRICS, le blog startup des pays BRICS et émergents.

Hello ! peux tu nous présenter le hub Habaka et le rôle qu’il joue auprès des startups malgaches ?

Harinjaka-Ratozamanana-habakaHabaka Innovation Hub est un espace communautaire technologique qui vise à diffuser et amplifier l’esprit d’entreprise à Madagascar. L’espace se structure autour de deux thèmes principaux : l’innovation technologique et l’entrepreneuriat à vocation sociale. Dans cette démarche, nous organisons de nombreux concours d’idées de startup, en lien avec l’usage des TICs (au niveau national, régional et international)  afin de dénicher les talents et les exposer aux différentes opportunités existantes auprès des investisseurs locaux et internationaux.

Nous misons directement sur la promotion de l’innovation technologique et de l’entrepreneuriat avec une approche d’accompagnement à tous les niveaux d’une  nouvelle génération d’entrepreneurs malgaches. Nous mettons actuellement en place un réseau d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises avec différents partenaires et aidons nos startups à approcher les investisseurs et lever des fonds, en dehors des circuits traditionnels. A côté de cela nous proposons des formations pour renforcer la capacité de nos membres, via de l’empowerment.

 Nous sommes convaincu que les meilleurs startups de l’Ocean indien seront les startups de Madagascar d’ici peu de temps, et ces startups seront issus de la communauté Habaka !

Quelles sont les opportunités mais aussi les défis du secteur du numérique aujourd’hui à Madagascar, pour venir investir ?

Pour l’Europe, et en particulier pour la France et la Belgique, Madagascar représente une opportunité par rapport à son positionnement géographique et linguistique. Une main d’oeuvre jeune et dynamique familiarisée numérique, ayant un minimum de compétence pour les nouveaux métiers qui ne requière pas forcément un niveau d’éducation très poussé (traitement de texte et de données, etc, assistance vocale, etc.).  Mais c’est surtout un marché local vierge avec un taux de pénétration web et mobile en forte croissance comme partout en Afrique.

Les défis se situent souvent sur la technicité de ces « nouveaux » métiers qui requièrent quand même un minimum de temps d’adaptation. Une compréhension qui pourrait rentrer dans la responsabilité sociale des investisseurs  pour qu’ils apportent et partagent aussi des compétences : former des talents et participer ainsi au renforcement de la compétitivité de Madagascar.

Comparé à des pays comme le Kenya ou le Rwanda, nous sommes assez en retard mais des efforts sont faits pour accélérer notre mise à niveau. Madagascar a les capacités de s’ouvrir très rapidement au marché mondial du numérique. Il lui faut juste mettre en place un environnement qui sécurise les investissements et qui encourage et pousse l’entrepreneuriat.

Quelle est ta vision de l’écosystème startup aujourd’hui à Madagascar, comment les choses évoluent depuis 3 ans ?

L’écosystème startup à Madagascar est aujourd’hui encore très jeune : le concept est à la fois nouveau et vieux . Avec Habaka et d’autres acteurs, nous sommes en train de mettre en place un écosystème attractif, que nous croyons plus performant que le système économique actuel qui reste encore trop sclérosé et marqué par le copinage.Depuis 2013, en partenariat avec différents acteurs de l’entrepreneuriat et en collaboration avec le Ministère de l’industrie, du Développement du Secteur Privé et des PME ainsi que ses partenaires internationaux, nous travaillons à la mise en place  d’un Plan de développement du secteur privé à Madagascar. Un axe majeur de ce projet sera la mise en place d’un fonds dédié aux entrepreneurs. Pour nous, ce plan doit intégrer tous les ingrédients nécessaires pour attirer les investisseurs en capital-risque et capitaux d’investissement, un segment vital pour le lancement des  nouvelles startups mais aussi pour le développement des entreprises plus anciennes.

Quels sont tes besoins ? Un message à faire passer aux lecteurs de StartupBRICS?

Nous sommes conscient des opportunités mais aussi des défis présents à Madagascar dans le domaine de l’innovation technologique et de l’entrepreneuriat. Cependant, nous voulons prendre notre destin en main.  Nous sommes toujours à la recherche de partenaires qui comprennent notre volonté de collaborer de manière équitable, c’est à dire des partenaires qui souhaitent apporter des projets à fort impact économique et social pour notre société. 

Nous voulons également apprendre et souhaitons renforcer nos aptitudes techniques et technologiques à travers des formations. 

Habaka a toujours été pionnier dans le mouvement des startups technologiques et des nouveaux médias à Madagascar nous espèrons que cette démarche continuera de bénéficier à l’ensemble du secteur numérique malgache.

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *