diaspora_large_1

[Tribune] Comment les Diasporas Tech peuvent accélérer la croissance des startups arabes

Les meilleurs talents de la Diaspora Tech originaires de la région MENA peuvent jouer un rôle clé pour accompagner les startups des pays MENA, en plein boom entrepreneurial depuis le déclenchement des Printemps Arabes en 2011. Dans cette tribune que j’ai publié en Guest Author dans Wamda le 3 décembre 2013, je donne quelques pistes mettant en perspective ce potentiel.

Vous pouvez retrouver la version anglaise de cet article ici.

Que ce soit à l’occasion du Rise Up Summit, la conférence dédiée à l’innovation et aux startups égyptiennes, ou à l’occasion du MENA Innovation DemoDay,  une série de pitchs devant plusieurs acteurs clés de la Silicon Valley organisé par la diaspora tech arabe installée en Californie et par plusieurs incubateurs du monde arabe, la diaspora tech d’origine arabe n’a eu de cesse de prouver son rôle stratégique au lendemain des révolutions socio-politiques déclenchées en 2011.

La diaspora tech, nouvel activateur de croissance pour les startups arabes ? Focus sur le modèle indien

C’est dans la Silicon Valley, à partir des années 90, que le « Diaspora Entrepreneurship » a commencé à voir le jour, emportée par la volonté des talents de la diaspora technologique indienne basée dans la Silicon Valley de bâtir des ponts technologique avec leur pays d’origine.

Fondé au début des années 1990 par des startupeurs, cadres sup et spécialistes de l’internet indiens vivant dans la Silicon Valley, Indus Entrepreneurs s’était fixé comme objectif de sensibiliser et de mobiliser la diaspora très qualifiée indienne présente aux Etats Unis, avec un objectif : contribuer au décollage économique – et notamment technologique – de la mère patrie.

Indus Entrepreneurs a depuis joué  un rôle clé dans le rattrapage technologique de l’Inde, en servant de “couloir” entre d’une part la Silicon Valley (innovation, financement, esprit d’entreprise), et d’autre part les besoins technologiques de la future Bangalore Valley (en faisant notamment de la sensibilisation pour inciter les firmes technologiques américaines à s’y installer), et a permis d’accélérer le positionnement numérique de l’Inde à l’international.

Comment la diaspora tech arabe, installée dans les principaux pôles technologiques mondiaux nord-américains et européens, peut s’inspirer de la success story indienne ?

Une étude de 2010 portant sur le “Diaspora Entrepreneurship” dans les pays arabes proposait déjà des outils concrets pour renforcer les écosystèmes Startups des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (du Maroc à la Tunisie en passant par la Jordanie, l’Algérie, le Liban, l’Egypte et même la Syrie).

Fin 2013 et dans le nouveau contexte de la région MENA post-Printemps arabes, trois leviers d’action principaux permettent de connecter efficacement les écosystèmes startups des pays arabes à l’international, via la diaspora.

Comment les diasporas tech peuvent servir « d’accélérateurs » pour les startups arabes ?

Les diasporas tech arabes peuvent aider les startups de leurs pays d’origine à s’internationaliser et à se « plugger » aux différents écosystèmes de l’innovation, via 3 approches : le mentorat, le financement et en endossant un rôle de « connecteurs d’écosystèmes » Nord-Sud.

Lire la suite de cet article dans son intégralité sur Wamda

About StartupBRICS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *