#Rencontre : Rachel Daydou, entrepreneuse française à Shanghai, cofondatrice et CBO de LiHaoMa.

C’est par un heureux hasard que je tombe sur un article de la presse chinoise parlant de LiHaoMa (礼好吗), une startup chinoise qui révolutionne la publicité des marques en s’appuyant sur l’offre de cadeaux expérientiels. Mais ce qui retient mon attention chez cette startup, c’est le profil de sa cofondatrice : Rachel Daydou. Rachel vient alors de remporter le premier prix du concours de la startup la plus innovante par le gouvernement de Shanghai, un accomplissement et pas des moindre pour une entrepreneuse étrangère ! Quelques mois plus tard, je la rencontre lors d’un de ses passages à Paris, et elle me raconte alors son aventure entrepreneuriale avec LiHaoMa…

LiHaoMa est une startup chinoise fondée par Benjamin Claeys et Rachel Daydou, deux entrepreneurs installés en Chine depuis de nombreuses années. C’est à Pékin que leurs chemins se croisent et que Benjamin montre à Rachel une première version simplissime de son idée. L’aventure entrepreneuriale qui les attend part d’un constat simple : trouver un cadeau pour un ami est source de nombreuses questions. Quoi acheter ? Où trouver son cadeau ? Et au delà du cadeau en lui même, comment s’assurer que la personne vit une expérience intéressante autour de ce cadeau ? Pour les personnes n’ayant pas le temps de se déplacer pour acheter un cadeau de dernière minute, il existe aujourd’hui de nombreux cadeaux digitaux, mais ceux ci sont souvent impersonnels et n’offrent pas d’expérience utilisateur très intéressante.

C’est de ce constat qu’est né LiHaoMa (礼好吗, un jeu de mot avec “comment vas tu” qui veut dire “comment est ton cadeau?”), une application qui permet aux utilisateurs d’offrir des cadeaux digitaux expérientiels, et qui permet aux marques d’utiliser ces cadeaux comme outil marketing. Aujourd’hui, LiHaoMa propose du gamified advertising : l’application permet aux marques d’engager avec ses clients, de manière ludique, qualifiée et intéressante.

Prenons un exemple concret : un fabriquant de spiritueux lance une opération marketing sur l’utilisation de son spiritueux pour faire des cocktails inédits. Afin de créer le buzz et de soutenir ses bars partenaires, la marque lance une opération Online 2 Offline. Les utilisateurs de LiHaoMa utilisent leur téléphone afin de trouver la localisation des bars partenaires, participer à la chasse au trésor et gagner des cocktails à apprécier sur place.

Il existe trois jeux pour l’instant :

1) l’énigme : l’utilisateur doit répondre à une question correctement pour gagner son cadeau – cela permet aux marques de travailler sur la connaissance de la marque et du produit.

2) la géolocalisation : comme Pokémon Go, où l’utilisateur utilise son téléphone pour se rendre à un endroit particulier et débloquer son cadeau.

3) le minuteur : tout comme au nouvel an sur Times Square, l’utilisateur doit être le premier à cliquer sur le cadeau quand le minuteur est écoulé pour gagner.

Derrière cette startup et sa solution innovante se trouve une entrepreneuse au parcours aussi impressionnant qu’atypique. Je rencontre Rachel Daydou lors d’un de ses passages à Paris, dans un café du 10ème arrondissement. Autour d’un thé, elle me raconte son parcours. Passionnée par la Chine et sa culture, elle s’y rend dès 2007 pour un stage. Là bas, en plus de son stage, elle apprend le chinois et fini sa licence de management par correspondance. En 2011, après son master, elle retourne s’installer en Chine pour travailler.

Rachel a un parcours professionnel très riche : des expériences professionnelles dans l’événementiel, dans l’import de bières belges ou encore dans le groupe Beaumanoir (connu pour des marques de vêtements telles que Cache-Cache ou Bonobo). En 2015, elle franchit le pas, quitte son emploi chez Beaumanoir pour se donner à temps plein dans le développement de LiHaoMa. En août 2016, elle remporte le premier prix du concours de l’innovation et de l’entreprenariat de Shanghai. Mais plus que son parcours, ce qui frappe chez Rachel, c’est son énergie. Actuellement installée à Shanghai où elle développe l’activité de LiHaoMa au quotidien, Rachel est aussi gérante de l’association Startup Grind Shanghai et est gère le programme international d’entrepreneuriat à l’université UTSEUS de Shanghai. Convaincue par l’efficacité de la méthode The Lean Startup d’Eric Ries, elle organise régulièrement des ateliers pour aider les wantrepreneurs à lancer leur startup de manière efficace.

Cette accumulation d’activités est d’autant plus impressionnante lorsque l’on sait que LiHaoMa est une des startups accélérées par Chinaccelerator (premier accélérateur de startup internet d’Asie) depuis Mars 2017 ! Accélérateur de renom en Chine, Chinaccelerator propose un programme d’accélération en trois mois, suivi d’un Demo Day où les startups rencontrent près de 200 investisseurs (celui ci aura lieu le 14 juin 2017). « Nous avons pris deux mois pour nous préparer, afin d’êtres capables d’absorber la charge de travail qui allait arriver avec Chinaccelerator » m’explique Rachel.

« Le premier mois, nous avons rencontré des potentiels partenaires, et avons beaucoup brainstormé sur la stabilisation de notre système IT, tout en consolidant nos opérations. Le second mois, nous avons beaucoup expérimenté, avec de nouveaux canaux d’acquisition, de nouveaux partenaires, de nouvelles manières de faire au sein de l’équipe, etc. Nous nous sommes développés en tant que software as a service, et avons vraiment pris le temps d’explorer toutes les options possibles. Enfin le troisième mois – celui dans lequel nous nous trouvons actuellement – nous avons arrêtés les explorations et expérimentations. Ce mois est consacré à l’automatisation de nos expériences, nous sommes en pleine croissance et en pleine préparation pour le Demo Day. »

Pour cette 11ème saison, Chinaccelerator a sélectionné 10 startups, sur près de 210 candidatures. Sur les 10 boîtes retenues, 9 ont directement été invitées par Chinaccelerator (dont LiHaoMa). La moitié de ces startups sont déjà rentables, et toutes génèrent du revenu. Ce programme d’accélération de trois mois est donc destiné à des boîtes étant déjà bien développées.  Toutes les startups sélectionnées ont pour but d’effectuer une levée de fonds, et beaucoup rentrent sur le marché chinois grâce à Chinaccelerator. C’est d’ailleurs la particularité de cet accélérateur : le cross border, faire rentrer des boîtes internationales sur le marché chinois. C’est également une structure qui a la particularité d’être géré « à l’américaine », un atout selon Rachel « pour les entreprises voulant entrer sur le marché, car les équipes de Chinaccelerator savent expliquer aux étrangers comment faire du business en Chine. » Cependant, le programme proposé par Chinaccelerator n’est pas pour tout le monde : « je le recommanderais à des startups déjà assez solides : des startups ayant déjà un product market fit, qui génèrent déjà du revenu et de la traction. »

Des startups plus early stage voulant entrer ou se lancer sur le marché chinois devraient elles alors plutôt privilégier les incubateurs ? « L’offre des incubateurs chinois est assez limitée. » m’explique Rachel, « La plupart donnent accès à des fonds financiers, des bureaux gratuits et facilitent des relations avec le gouvernement… Même si cela constitue une bonne base, ce n’est pas forcément les problèmes les plus importants que rencontrent un entrepreneur ! Pour notre part, nous ne sommes pas passés par un incubateur. »

Demo Day 2016 au Chinaccelerator

Sans être passés par un incubateur, Rachel et son équipe travaillent d’arrache pieds depuis des années pour développer LiHaoMa. Ce programme d’accélération est très demandant en termes de charge de travail, mais les effets positifs se font déjà ressentir : « On voit les bénéfices (du programme d’accélération) sur la rapidité à laquelle nous avons pu exécuter, les nouvelles mises en relation (avec KFC, P&G et Coca Cola par exemple) et au niveau de l’alignement et du reporting, qui nous ont forcé à ‘get our shit together’, ce qui était nécessaire. » Ces efforts continuent d’être récompensés : le 17 mai dernier, Rachel a été nommée finaliste du Women Leadership Awards 2017 dans la catégorie Entrepreneur of the Year. Le lendemain, LiHaoMa a été cité dans un article de TechNode (le TechCrunch chinois) comme étant une des trois solutions incontournables pour les marques cherchant à améliorer le retour sur investissement de leur effort marketing.

Avant de se quitter, je demande à Rachel si elle a un mot de la fin, ou un conseil pour les personnes souhaitant partir tenter l’aventure entrepreneuriale en Chine. « Le premier conseil serait : viens t’immerger. On ne peut pas construire un produit pour le marché chinois sans y être. Je dirais, ne commences pas par Shanghai, mets toi face à la difficulté la plus grande dès le début, et vas au contact de ton client final. Ne pense pas que Shanghai représente la Chine. Le deuxième point, tant que possible, trouves des cofondateurs chinois (mais pas à n’importe quel prix). Et puis pour finir, un conseil plus générique : expérimente aussi tôt et aussi régulièrement que possible, et essaye de laisser tes préjugés à la maison. »

About Perrine Legoullon

Disposant d’une solide expérience terrain pour avoir vécu en Chine et en Inde, parlant chinois et apprenant l'hindi. Perrine a depuis toujours été passionné par la culture et les dynamiques économiques des pays BRICS et émergents. Elle découvre StartupBRICS durant ses études d’economics and business à Sciences Po Paris. Après différentes expériences en agence digitale ou pour des startups technologiques, elle décide de rejoindre l'aventure StartupBRICS en tant que journaliste, connector Paris et consultante spécialisée sur l’innovation et l’entrepreneuriat en Asie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *