Crédit Photo / Samir Abdelkrim - StartupBRICS.com
Crédit Photo / Samir Abdelkrim - StartupBRICS.com

En Afrique, les startups EdTech veulent disrupter le secteur de l’éducation

Dans les pays africains, les obstacles continuent de s’amonceler sur le long chemin qui mène vers une meilleure éducation. Voici le constat dressé par l’UNESCO dans un rapport rendu public en avril dernier sur l’état de l’éducation dans le monde. Selon l’organisation internationale, près de 30 millions d’enfants africains n’étaient toujours pas scolarisés en 2011. L’UNESCO enfonce le clou en déplorant que ce chiffre représente environ la moitié de l’ensemble des enfants scolairement exclus au niveau mondial (près de 58 millions au total).

A Relire : Au Ghana, l’incubateur MEST lance le premier Erasmus des Tech startups africaines

En Afrique, continent où 70% de la population a moins de 30 ans, l’accès à l’éducation serait donc en train de ralentir ? Dans son rapport, l’instance de l’ONU pointe en tout cas du doigt un sérieux coup de mou. En dépit d’efforts budgétaires réels, les pays africains parviennent difficilement à faire éclore des systèmes éducatifs de qualité. Une situation paradoxale car, depuis plusieurs années, des pays comme le Kenya, l’Ethiopie ou l’Ouganda ont significativement renforcé leurs politiques éducatives. Par exemple en abolissant les frais d’inscription ou en ouvrant la vanne des crédits publics. C’est notamment le cas du Ghana où l’instruction publique représente près du tiers du budget de l’Etat. Et pourtant selon l’UNESCO, parmi les vingt pays les moins bien notés en matière de performances éducatives, pas moins de seize sont…africains !  Mais pour de nombreux entrepreneurs du secteur dit « EdTech », cette injustice scolaire peut être combattue grâce à la transformation numérique.

qelasy-cote-divoire-thierry-ndoufou-startup-afrique-innovation-tech-

Miser sur le numérique pour relever le défi éducatif ? Le pari de la tablette Qelasy

En Afrique francophone et anglophone, un nombre encore modeste mais grandissant de start-up commence à donner de la voix pour proposer ses solutions, principalement par la numérisation des contenus éducatifs. C’est déjà le cas à Abidjan avec la startup Qelasy, une tablette éducative conçue en Côte d’Ivoire par l’entrepreneur ivoirien Thierry N’Doufou. «En Afrique de l’Ouest, aller à l’école est théoriquement un droit, et une obligation inscrite dans la législation de pratiquement tous les pays. Mais en Côte d’Ivoire, nous n’avons pas suffisamment d’écoles et surtout pas assez d’enseignants pour bien former tous les enfants. Or le numérique peut accélérer l’effort de rattrapage et permettre de réaliser des gains d’échelle, en dématérialisant les contenus scolaires.». Qelasy peut donc pallier à ce déficit d’infrastructures, car avec une tablette, « les enfants peuvent apprendre partout ». (…)

Lisez notre article original dans son intégralité sur le site de notre partenaire en Afrique, Les Echos !

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *