Crédit Photo : Samir Abdelkrim / StartupBRICS.com
Crédit Photo : Samir Abdelkrim / StartupBRICS.com

Avec Teranga Capital, le Sénégal découvre les vertus du Private Equity

Bringuebalant, le taxi jaune et noir stationne enfin au « Point E », un quartier résidentiel tranquille qui concentre parmi les plus belles ambassades de Dakar. A deux pâtés de maison de la grande Piscine Olympique Nationale, rendez-vous est pris avec Omar Cissé et Olivier Furdelle, les deux associés qui viennent de mettre sur pied Teranga Capital. Le premier fonds de capital-risque sénégalais dont la mission est d’aider les petites entreprises sénégalaises à se structurer pour franchir le cap de la croissance, en leur apportant les liquidités qui leur font cruellement défaut.

A Relire : Kenya Innovation : De Sendy à CardPlanet, ces startups qui font briller la scène tech locale

IMG_20140624_151533

Notamment au moment le plus crucial, où tout se joue, celui de l’amorçage. « Les banques ici ne prêtent pas aux entrepreneurs qui se lancent. L’absence de financement pour les petites entreprises constitue non seulement le maillon faible du paysage entrepreneurial sénégalais, c’est aussi un frein à l’activité économique en général » commence Omar Cissé pour inaugurer l’entretien qui va durer plus de deux heures.

Les deux associés partagent le même constat. « Il manquait au Sénégal un outil structuré qui permet aux entreprises de grandir plus rapidement pour devenir des champions régionaux. » Un temps évoqué, l’idée de créer à Dakar un club de Business Angels sénégalais capable d’investir des petits tickets est rapidement écartée : «ce type d’approche est en fait trop informel et insuffisamment structurant. Et les investissements décidés au coup par coup, sur des tickets relativement modestes ne permettent pas de couvrir les frais de gestion pour un accompagnement de qualité. Il y a aussi un problème de gouvernance à prendre en compte, par exemple en cas de retrait ou de non implication des Business Angels». Ce sera donc un fonds de Capital-risque, un choix précurseur au Sénégal.

IMG_20140614_125023858_HDR

Financer le risque : le chaînon manquant

L’idée de monter ce fonds remonte à 2011, l’époque où Omar Cissé se trouvait encore à la tête du CTIC Dakar, le premier incubateur de startups technologiques du Sénégal. C’est durant cette période qu’il rencontre son futur associé, Olivier Furdelle, un consultant belge qui a vécu dans plusieurs pays d’Afrique où il se spécialise sur la question du financement des startups et des PME africaines. «Dès le début, nous nous sommes rendus compte de notre complémentarité» raconte Olivier Furdelle. « Omar Cissé avait pour lui une très forte expertise de l’accompagnement, avec tous ces entrepreneurs qu’il rencontrait et mentorait au CTIC Dakar. Je suis quant à moi spécialisé dans l’ingénierie financière ainsi que dans les levées de fonds. Or pour réussir, un fonds d’investissement dédié aux PME doit réunir ces deux composantes essentielles : l’ingénierie financière et l’accompagnement d’entrepreneurs. Si l’approche est purement financière, cela ne fonctionne pas. Il faut bâtir un vrai projet de développement à 5 ans avec les sociétés dans lesquelles nous investissons».

Startup-Senegal-Concree-Dakar-Innovation-TECHAfrique-babacar-birane

Patiemment, les deux associés recoupent et constituent un premier portfolio de sociétés sénégalaises à fort potentiel pouvant entrer dans le « scope » du futur fonds. « Nous n’avions pas encore d’existence juridique, mais nous avons néanmoins activé tous nos réseaux en leur demandant de nous sourcer les meilleures boîtes ». En parallèle, ils partent à la recherche de partenaires institutionnels et financiers pour constituer le premier tour de table du futur fonds qui sera généraliste et couvrira plusieurs secteurs, des TIC à l’agroalimentaire en passant par la santé. Et c’est en 2013 que les choses accélèrent : les deux associés sont approchés par le fonds français Investisseurs & Partenaires (I&P), déjà très actif en Afrique, pour monter un partenariat. (…)

Pour lire cet article dans son intégralité, rendez vous sur le site de notre partenaire média principal en Afrique, Le Monde !


About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *