shopsoko-west-africa-afrikrea_startup_africa-senegal-techafrique-ecommerce-in-african-countries-innovation

La startup Afrikrea fusionne mode et innovation pour promouvoir le fait-main africain

En Afrique, réaliser un achat en ligne ne va pas de soi dans des sociétés où la bancarisation reste faible et où la méfiance vis-à-vis du paiement sur Internet demeure vive. Un défi de taille que la startup Afrikrea a décidé de relever, en se spécialisant dans un segment bien particulier, celui de la mise en relation entre acheteurs d’accessoires de mode introuvables ailleurs et les entrepreneurs-artisans africains. Rencontre avec Moulaye Tabouré, le CEO de cette jeune startup franco-africaine qui veut renouveler en terre africaine l’exploit d’Etsy en Europe, en fusionnant mode et innovation pour promouvoir le fait-main africain.

Hello ! Peux tu  nous présenter Afrikrea ainsi que votre équipe ? Comment vous est venu l’idée ?

Hello ! Afrikrea est une place de marché en ligne dédiée à la création (mode, art et artisanat) inspirée par l’Afrique. On peut donc y acheter directement auprès de plus de 150 boutiques différentes, un vaste choix de plus 2500 accessoires, vêtements, bijoux ou décorations uniques.  Les créateurs sont africains ou non et répartis dans 21 pays différents, de Montréal à Taipei en passant par Bamako et Paris.

La plateforme a été officiellement ouverte le 8 Mai 2013, bien que nous travaillions dessus depuis 2012. En effet, l’idée du site vient de mon partenaire, Yacoub, qui en tant qu’ingénieur informatique et fils de créatrice, s’est rendu compte que sa mère, comme plusieurs autres créateurs, avaient un besoin crucial de visibilité. Cependant, il a réalisé qu’il leur fallait plus qu’un site, mais également des outils et surtout de l’accompagnement pour optimiser leur activité, ce qui supposait une forte dimension de gestion. Il m’en a donc parlé, et en tant que passionné de l’artisanat africain j’ai immédiatement adhéré au projet.

A relire : La Digital Week Abidjan expose la scène Tech et Startup ivoirienne

Et après de longs échanges, nuits blanches et discussions nous avons décidé de nous y consacrer en plus de nos boulots respectifs de cadres. Nous avons été par la suite rejoints par Lamine, qui a grandi entouré des œuvres d’art de la galerie de ses parents et Kader, qui, bien que néophyte en e-commerce, a une réelle passion pour le service et le développement des créateurs.

afrikrea_startup_africa-senegal-techafrique

Quel est votre cible de marché ? Et quel est votre business model ?

C’est assez large mais les clients d’Afrikrea se retrouvent autour de valeurs communes : l’envie de produits uniques, authentiques, une passion ou à minima une curiosité pour l’Afrique et les multiples richesses culturelles dont elle regorge, et enfin un souci d’équité dans la transaction qui va au delà de la simple pulsion de consommation.  Plus précisément, on pourrait distinguer les personnes originaires, avec une histoire ou une connexion avec le continent, les amateurs de produits exotiques et éthiques, puis les acheteurs de produits uniques et fait main de préférence.

A découvrir : Focus sur Yeelenpix, la startup qui veut s’imposer comme le premier Shutterstock africain

Quant aux créateurs, qui sont nos premiers clients, nous accueillons tous les créatifs, débutants ou professionnels, où qu’ils soient dans le monde et qu’ils soient africains ou pas du tout , tant que leurs œuvres sont inspirés par l’Afrique. Ouvrir une boutique sur www.afrikrea.com est simple et entièrement gratuit , et un vendeur ne paie que lorsqu’il vend.

Nos sources de revenus sont donc d’une part les commissions de 5% sur les ventes réalisées et d’autre par les services que nous mettons en place comme des crédits de mise en avant sur le site ou la mise en place de terminal de paiement CB lors d’expositions ventes par exemple.

Afrikrea-website-interview-business-model-ecommerce-mpayment-africa-techafrique-BRICS-Startups

Comment vous différentiez vous par exemple au site Etsy ou d’autres concurrents africains type SokoShop au Kenya ?

Tout d’abord par notre spécialisation, car Afrikrea est dédié aux produits inspirés par l’Afrique, de la mode à l’art en passant par l’artisanat, avec une belle part aux produits uniques et fait-main, mais pas uniquement !

D’autre part, nous avons au moins 3 grandes différences avec les autres plateformes africaines :

1) Les créateurs peuvent créer des boutiques de partout en Afrique et dans le monde entier, et pas juste dans un pays comme la plupart des eshops existants. Le pouvoir de fédération

2) Contrairement à la plupart des intermédiaires aux marges obscures et non communiquées, notre forte éthique se retrouve dans notre taux de commission unique, transparent et simple de 5% , qui permet aux créateurs de développer durablement leur activité sans impacter les prix aux acheteurs.

3) Le contact direct entre acheteur et vendeur, qui permet aux premiers de personnaliser leurs expériences et commandes, ainsi qu’au créateur de s’améliorer et apprendre lors des ces échanges.

Mais surtout en plus, nous avons la particularité de traduire la communauté en actions notamment afin d’implémenter une mutualisation des couts grâce à la fédération des créateurs dans chaque zone du monde.

Pour faire simple, Afrikrea permet à chaque créateur de s’appuyer sur le poids de l’union de leurs besoins respectifs pour y trouver des solutions communes. Cela se traduit par exemple nos partenariats avec DHL et UPS pour avoir des frais réduits de 10 à 50% mais aussi des évènements de vente comme le LaboEthnik. Les créateurs de la communauté Afrikrea, en prenant un stand commun, paient individuellement bien moins cher que si ils y étaient allés seuls.

Enfin nous proposons des services de conseil notamment aux créateurs aussi bien en finance qu’en organisation, production ou distribution. Nous référencerons aussi des partenaires et spécialistes dans d’autres domaines comme la photographie ou  le marketing et l’image de marque.

Ne rencontrez vous pas des difficultés liées au paiement en Afrique ? Comment les surmontez vous ?

Naturellement, le paiement pour les créateurs basés en Afrique reste un obstacle majeur à leur développement, voire  même à l’ouverture de leur boutique et donc de leur activité au reste du monde… Il est vrai que c’est sidérant de voir que des acteurs comme PayPal n’offre que des comptes lights (ne permettant pas de retirer les fonds reçus) ou Orange ou MTN, qui ont encore des offres segmentées par pays et pas intégrables en ligne. Cependant, au cours de nos échanges avec ces différentes entités nous avons bien saisi que l’environnement règlementaire et monétaire africain, hétérogène et fragmenté, ne leur facilite pas la tâche.

A relire : Startup Africa Paris organise une soirée de pitchs pour promouvoir l’entrepreneuriat africain

De notre côté, pour l’instant nous avons mis en place différentes solutions de contournement, par exemple en permettant aux acheteurs de réaliser des paiements hors ligne (à confirmer par le vendeur) tout en bénéficiant du suivi automatisé de la transaction avant et après cette étape .

Ces différents solutions permettent aux créateurs les plus courageux et flexibles, à minima de tester leur offre sur le site et surtout cela nous permet de collecter des données sur le potentiel de transactions.  Nous espérons être en mesure d’utiliser ces données et nos compétences pour éventuellement proposer à terme des solutions plus directs mais adapté, reposant sur le mobile money par exemple.

afrikrea_startup_africa-senegal-techafrique-ecommerce-in-african-countries-innovation

Quels sont vos objectifs à l’horizon 2017 ?

Tout d’abord, qualitativement nous ambitionnons d’être bien plus qu’un simple site d’e-commerce !  Car Afrikrea permettra à des personnes de tous horizons, partout dans le monde, de vivre et de se rémunérer grâce à leur passion pour l’unique et l’Afrique. Mais surtout nous espérons qu’Afrikrea sera la preuve ancrée et citée, d’une part, que l’Afrique peut inspirer toutes sortes de réalisations et d’autre part qu’une communauté ouverte autour de cette même Afrique a permis à ses membres d’aspirer à l’excellence. Plus concrètement, nous espérons qu’Afrikrea sera  un groupe présent partout dans le monde, composé de plusieurs sites d’e-commerce mais également de services aux créateurs du consulting à la logistique, afin de leur offrir toujours plus de valeur au quotidien qu’ils puissent transmettre à leurs acheteurs.

Pour ce faire, en termes de chiffres, nous visons une année 2017 pivot avec au moins 10 000 créateurs aux quatre coins du monde, 1 million de visiteurs par mois et plusieurs millions d’euros de transactions sur nos différentes plateformes .

afrikrea_startup_africa-senegal-techafrique-ecommerce-in-africa

A relire : Mazars lance #MazarsForGood, la compétition internationale qui s’adresse aux startups de la Génération Y

Quels sont vos besoins ? un message à faire passer ?

Notre plus grand besoin et message principal : nous recherchons activement un développeur web pour rejoindre la société en tant qu’associé !

Cette perle rare qui aurait un minimum d’expérience dans l’e-commerce et le cakephp serait l’architecte des multiples évolutions que notre communauté réclame à corps et à cris. Au delà du traitement de rockstar et la superbe ambiance, nous recherchons une personne qui partagera profondément notre objectif qui est que les amateurs de ces trésors puissent vivre leur passion tout en permettant aux créateurs de vivre de la leur !

Afin de réaliser cela, naturellement, en parallèle de l’évolution de notre plateforme, nous allons préparer une levée de fonds pour nous permettre de réunir les ressources nécessaires pour atteindre ces milestones ambitieux avec des investisseurs et advisors expérimentés.

Notre message final est donc que toutes les aides sont les bienvenues pour permettre le rayonnement de la création africaine sous toutes ces formes !

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *