molato market

Molato, nouvelle vitrine digitale de la mode congolaise et africaine

Une plateforme de promotion du “Made in Africa”

Si le Wax, tissu de coton imprimé aux motifs colorés, a gagné en popularité en Europe au cours des dernières années, il est paradoxalement encore trop souvent dévalorisé. En partie à cause du déficit de notoriété des créateurs à domicile dont le travail de confection lourd n’est pas reconnu à sa juste valeur. Peu connues du grand public, les créations traditionnelles ne sont pas encore suffisamment visibles.

D’un autre côté, l’affirmation de l’identité culturelle africaine est de plus en plus marquée en dehors du continent. La diaspora, considérée comme “la sixième région d’Afrique”, représenterait 39 millions de personnes en Amérique du Nord, 112 millions en Amérique latine, 13 millions aux Caraïbes d’après la Banque Mondiale. Rien qu’en France, les diasporas africaines représenteraient 3,5 millions d’individus. Une communauté forte qui ne demande qu’à renouer avec les tissus imprimés africains traditionnels.

Promouvoir le savoir-faire des créateurs africains

C’est en faisant le constat de cette situation que Molato a vue le jour. Cette startup congolaise met un point d’honneur à promouvoir et vendre le savoir-faire des créateurs congolais sur un site et une application mobile. L’idée a germé dans l’esprit de deux jeunes congolais: Sénèque Lomonga, licencié en économie et développement et Joël Rino, licencié en droit public et privé. Passionnés par la mode, ils se sont appuyés sur leurs propres expériences pour créer Molato Market, plateforme qui compte à ce jour un peu moins de 300 clients.

Leur but ? Apporter un trafic et de nouveaux canaux de ventes aux créateurs pour leur permettre de vendre leurs réalisations en ligne. Ils permettent également de fluidifier la logistique d’acheminement en proposant des livraisons à domicile. Pour Sénèque Lomonga, la République Démocratique du Congo compte plus de 7 millions d’internautes dont 80% qui achètent du pagne africain. Le e-commerce est de plus une habitude de plus en plus marquée.

“L’idée est d’offrir des locaux numériques aux créateurs congolais afin de présenter et vendre leurs réalisations, mais aussi de satisfaire les consommateurs dans un bref délai avec un service de livraison à domicile.”


Sénèque Lomonga


Débarrassés des détails administratifs et de la friction logistique, les créateurs peuvent alors se concentrer sur leur valeur ajoutée : la confection de vêtements en tissus traditionnels. Ces derniers sont très nombreux ! Outre le wax, on retrouve également des tissus plus spécifiques mais moins connus, le Kente, le Baoule, le Basin et bien d’autres. Véritables symboles d’une identité africaine qui ne demandent qu’à être remise au goût du jour. En parallèle, Molato veut mettre l’accent sur la promotion des jeunes créateurs locaux, notamment sur les jeunes diplômés de l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Kinshasa.

“Aujourd’hui, lorsqu’on parle de tissu africain on ne voit plus que le wax qui est un morceau de tissu comportant des motifs imprimés. Le wax a été introduit en Afrique par les colons et a fini par prendre une place de choix dans les cœurs des africains mais hormis le wax nous retrouvons des tissus propres aux africains comme : le Kente, le Baoule, le Basin et autres … ces tissus constituent les symboles d’une identité africaine que l’on veut de plus en plus affirmer”


Sénèque Lomonga


Le rêve de devenir l’Amazon de la vente de vêtements africains

L’ambition – très forte malgré les difficultés – de Molato est de se positionner comme le prochain “Amazon de la vente africaine” d’ici quelques années. Les challenges sont cependant encore nombreux dans un pays où la pénétration de l’internet est encore très faible et où le service de livraison à domicile souffre du manque d’infrastructure.

“Nous voulons référencer non seulement des créateurs congolais mais aussi de partout de l’Afrique pour mieux vendre le made in africa.”


Sénèque Lomonga


Pourtant, la jeune start-up qui rêve grand a déjà bénéficié du prix KinPitch spécial entrepreneur en 2016. On la compte aussi parmi les lauréats de la troisième édition du Tony Elumelu Entrepreneurship Program sélectionné en 2017.

Sénèque Lomonga était également à Marseille en 2018 pour participer au Social Inclusive Business Camp dans le but de renforcer la proposition de valeur de Molato en recueillant notamment les conseils de nombreux professionnels du financement en Afrique présents à cette occasion comme Janngo ou Investisseurs & Partenaires.


https://molato.market/

About StartupBRICS

Fondé au début de l'été 2013, StartupBRICS est le 1er blog en français 100% dédié à l’actualité Startup, Tech et Innovation des BRICS et des pays émergents, fondé en 2013. Qu’il s’agisse de mettre en avant les futurs pôles d’innovation qui percent en Russie ou en Afrique, de promouvoir les opportunités business dans le e-commerce en Chine ou en Indonésie ou encore de faire connaître les dernières success stories du web en Inde ou au Brésil, StartupBRICS vise à fournir aux décideurs économiques français et francophones actus, éclairages et analyses sur le potentiel numérique des futurs champions économiques de demain.