Niamey_by_night

Afrique : Focus sur le CIPMEN, l’incubateur qui veut insuffler l’esprit Startup au Niger

presiInterview aujourd’hui avec Almoktar Allahoury, Directeur Général du Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN), qui nous parle du lancement du premier incubateur de l’histoire du Niger et des services qu’il propose (espace de travail et d’accompagnement, sessions de coaching, formation Business Development, Marketing, Communication, etc.). Almoktar nous parle aussi des opportunités pour les futures startups nigériennes ainsi que pour les talents de la Diaspora Tech nigérienne, qui peuvent jouer un rôle clé pour créer et stimuler un écosystème numérique et entrepreneurial favorable au Niger.

Fruit d’un partenariat public-privé entre les autorités publiques nigériennes d’un côté, et plusieurs grands groupes privés de l’autre dont Orange RSE, Total, Veolia ou encore le CTIC Dakar, l’incubateur sénégalais, le CIPMEN  a vu le jour fin 2013 et est actuellement sur le point de démarrer ses activités. Avec pour coup d’envoi le lancement du premier Startup WeekEnd de l’histoire du Niger, à Niamey. Evènement qui se déroulera à partir du 25 avril prochain dans la capitale nigérienne, et qui devrait accueillir plusieurs dizaines de porteurs de projets qui pourront par la suite intégrer l’incubateur CIPMEN. 

Hello Almoktar ! Combien de startups souhaitez vous accompagner en 2014 avec le CIPMEN, dans quels secteurs ?

cipmenPour 2014, nous souhaitons commencer à amorcer la pompe en démarrant par 5 premières startups et 3 porteurs de projets dans nos trois secteurs d’activités jugés prioritaires au Niger, que sont les TIC, les énergies renouvelables et l’environnement. Deux entreprises ont dèjà intégré l’incubateur. Il s’agit de 2ISOFT (www.2isoft.com), une société informatique et Haské Solaire une startup dans le domaine du photovoltaïque. Deux autres startups viendront compléter notre portfolio fin avril. Quant à l’accompagnement des porteurs de projets, la première promotion sera composée des lauréats du Startup weekend Niamey qui se tiendra le 28 avril prochain et qui viendront défendre et concrétiser leurs idées de startups.

Quelles sont les principales contraintes pour créer son entreprise au Niger ?

Au Niger, le problème numéro 1 pour les startups et les PME reste et demeure l’accès au financement, suivi par les lourdeurs administratives et fiscales. L’accès aux marchés nationaux et internationaux sont également un défi, ainsi que le manque de talents formés, notamment dans le numérique. Mais même si le rapport  »Doing business » de la Banque Mondiale a classé le Niger parmi les onze pays du monde où il est difficile de faire des affaires, ce classement ne doit pas ébranler les Nigériens : ce pays regorge d’énormes potentialités qui ne demandent qu’à être transformées, à commercer par sa jeunesse et ses ressources naturelles. Et l’entrepreneuriat est un des leviers pouvant actionner et valoriser ce potentiel.

Combien de participants attendez vous pour le prochain Startup Week end Niamey ?

Pour cette première édition du Startup Weekend Niamey, nous attendons environ soixante participants. Afin d’alimenter le concours en projets de qualité, la team organisatrice a prévu d’organiser des sessions de coaching et de formation en Business Model Canvas, ateliers qui se dérouleront dans les écoles d’ingénieurs et de commerce de Niamey. Les meilleurs projets sont invités à participer gratuitement au Startup weekend. Tous les voyants sont au vert pour faire de cette première édition un vrai succès : nous constatons une vraie dynamique autour de l’événement, avec la participation de nombreuses personnalités en tant que jury, mentors/coachs voire sponsor. C’est un point vraiment positif et même une nécessité dans le contexte du Niger où l’entrepreneuriat, notamment celui des jeunes est faiblement soutenu.
cipmen

Quel rôle pour la Diaspora Tech nigérienne souhaitant revenir créer des startups au Niger ? Comment le CIPMEN peut les accompagner ?

Cette question est vraiment stratégique pour nous, et nous réfléchissons au CIPMEN avec nos partenaires et des entrepreneurs à avancer sur le sujet de la mobilisation des talents entrepreneuriaux de la Diaspora. Nous savons que la Diaspora nigérienne constitue un formidable vivier de compétences qui, dans sa grande majorité, ne demande qu’à rentrer au pays pour se réaliser. Dans le même temps, le Niger regorge de potentialités et d’opportunités qui ne s’exprimeront que si le Niger remplit certaines conditions comme la performance de son administration, la compétitivité de ses entreprises, le développement des infrastructures, l’amélioration des indicateurs sociaux de base…. Un constat évident se dégage, une offre durable et inclusive existe avec la diaspora pour ces besoins. Le CIPMEN projette dès 2015 de mettre en place un programme permettant  de faciliter et d’encourager le lancement par la Diaspora d’entreprise Tech au Niger. L’une des briques de ce programme est le mentoring que nous allons expérimenter dès cette année. Des Nigériens de la Diaspora se sont manifestés pour conseiller des entreprises incubées ou tout simplement pour faire du business.  C’est un mentoring qui se veut utile, gagnant-gagnant.

(Contacts : Almoktar.allahoury@cipmen.org)

Retrouvez StartupBRICS sur le terrain en immersion auprès des startups africaines / +10 pays visités en 7 mois / avec le projet TECHAfrique, à la rencontre des acteurs de l’Afrique 2.0

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *