ecommerce ecosystem for indian startups

BRICS : En Inde, pour contrer Amazon et Snapdeal, Flipkart accélère sur le dossier Myntra

Flipkart, la plus grosse firme de e-commerce indienne est en passe de fusionner avec Myntra, un détaillant de mode en ligne dont la croissance sur ce marché est la plus importante sur le plan national (+100% tous les six mois, relevé d’avril 2014).

Le mois dernier, Mukesh Bansal, PDG et co-fondateur de Myntra, s’est déclaré ouvert à l’obtention d’un investisseur stratégique à bord. Une brèche dans laquelle Flipkart s’est engouffrée, dans son objectif de créer une entité de plus en plus puissante et de repousser les assauts toujours plus agressifs de ses rivaux Amazon, Walmart et Snapdeal (eBay).

Si le dossier semble avoir trainé (les pourparlers ayant débuté en janvier 2014), les différentes localisations des entités concernées (Singapour pour Flipkart, Bangalore – Inde pour Myntra, etc.) et la volonté de Myntra d’investir 50 millions de dollars, à l’époque, sur sa propre histoire de croissance ont pu être un frein dans les démarches de fusion.

myntra-india-ecommerce-startups-brics-startupbrics-samir-abdelkrim

Cependant, l’entrée imminente de Walmart dans le paysage du e-commerce indien, l’hégémonie d’Amazon et la volonté de réactivité des principaux investisseurs de Flipkart, Accel Partners et Tiger Global, ont finalement accéléré le dossier. De plus, Flipkart ayant atteint 1 milliard de dollars de revenus garantis pour l’année, plus tôt que prévu, le géant s’est ainsi montré bien plus agressif dans sa poursuite d’acquisitions. Désormais la fusion semble être actée et les formalités devraient prendre encore un mois, selon une source proche du dossier.

Le e-commerce indien représente seulement 1,5% de la valeur des ventes en ligne chinoises.

Myntra, solide leader national dans la vente d’articles de mode au détail, a été valorisé à l’occasion de cette opération à hauteur de 330 millions de dollars tandis que Flipkart, lui, atteint 2,5 milliards de dollars. Selon Sachin et Binny Bansal, fondateurs de Flipkart en 2007, la croissance du groupe a été multipliée par cent depuis mars 2011. Ces deux startups sont parmi celles qui ont levé le plus de fonds en Inde : Flipkart a levé pour un total de 540 millions de dollars (dont un financement record de 160 millions à l’automne dernier) alors que Myntra a recueilli 125 millions de dollars à ce jour.

Si la transaction aboutit, Myntra disposerait d’une structure indépendante

Si la transaction aboutit, Myntra devrait conserver la totalité des membres de son équipe et profiterait également de la synergie avec Flipkart dans le secteur du marché en ligne. Le secteur du e-commerce en Inde devrait être multiplié par 7 d’ici 2019 atteindre les 22 milliards de dollars. Encore loin des 200 milliards de dollars de transactions en ligne effectuées par la Chine en 2013. car l’Inde devra d’abord concentrer ses efforts – et ses investissments – sur l’amélioration des infrastructures Internet, la conquête d’un public plus féminisé et le développement de la téléphonie mobile connectée pour monter en puissance dans le marché asiatique du e-commerce.

About Olivier Garin

Curieux et ouvert sur l’international, Olivier est issu d’une formation de journaliste. Il voue ainsi une grande passion à l’information au sens élargi du terme et s’intéresse de près aux pays émergents. Sa récente expérience au sein de Digital Business News, la Web TV des entrepreneurs de la French Tech, a réveillé son attrait pour les secteurs de la high-tech, de l’économie et de l’entrepreneuriat digital à travers le monde. Il a rejoint StartupBRICS où il est aujourd’hui Rédacteur Pays Emergents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *