10328180_10152097633803201_968084106_o

Afrique : Concree, une plateforme pour doper l’entrepreneuriat et le développement des startups au Sénégal

Interview aujourd’hui avec Babacar Birane pour le lancement de Concree, un service de mentoring et d’accompagnement virtuel destiné à dynamiser l’écosystème startup au Sénégal. Co-fondateur de Baobab Entrepreneurship, Babacar et son équipe veulent participer au développement numérique du Sénégal pour en faire – dans les 5 à 10 ans – une « Startup Nation » à l’image du Kenya. Car les potentialités ne manquent pas à Dakar : une population très jeune, un écosystème qui se structurent autour de grands acteurs comme le CTIC Dakar -un incubateur de référence en Afrique francophone – ou l’espace de co-working Jokkolabs, et une économie de plus en plus connectée au numérique. En effet, selon Mc Kinsey, les richesses produites par les TIC au Sénégal contribuent à hauteur 3,3% du PIB de ce pays,  tandis qu’une nouvelle génération d’entrepreneurs ne jurant que par Mark Zuckerberg ou Steve Jobs est en train de se constituer. Avec Concree, Baobab Entrepreneurship se veut à l’avant-garde de ce mouvement.

Retrouvez StartupBRICS sur le terrain en immersion auprès des startups africaines / +10 pays visités en 7 mois / avec le projet TECHAfrique, à la rencontre des acteurs de l’Afrique 2.0

1/ Hello Babacar !  Peux-tu nous en dire plus sur Baobab Entrepreneurship ?

Na nga def (Bonjour) Samir !

Baobab Entrepreneurship, c’est d’abord une équipe jeune et passionnée d’entrepreneuriat. C’est une jeune startup dont la mission est de contribuer au développement de l’écosystème entrepreneurial au Sénégal et sa stratégie est de le faire à travers les TICs.

Notre histoire est assez particulière. En effet, le projet fût initié dans un cadre associatif à l’occasion de l’édition 2013 du Grandsud qui se tenait à Grenoble. Afin de démontrer l’utilité d’une telle initiative pour l’économie de notre chère patrie, nous avons voulu concevoir une plateforme web qui résoudrait les problématiques de ressources humaines, d’accompagnement et de financement, auxquelles sont confrontées les entrepreneurs de la diaspora. Le but final était de mettre cette plateforme à la disposition d’une agence de l’Etat sénégalais.

Au fur et à mesure que nous avancions, nous nous sommes rendus compte que le besoin existe autant au Sénégal que dans la diaspora. Il fallait donc opérer quelques ajustements pour en faire un projet à haut potentiel, ce que nous avons fait.  Sur les conseils avisés de nos mentors, nous avons transformé ce projet en une aventure entrepreneuriale qui a aujourd’hui donné naissance à la startup Baobab Entrepreneurship.

equipe baobab
Des membres de l’équipe de Baobab Entrepreneurship avant le lancement de la palteforme Concree

2/ Vous lancez aujourd’hui Concree, une plateforme de mise en relation et d’accompagnement virtuel pour booster l’entrepreneuriat au Sénégal. A quels problèmes Concree entend apporter des solutions ?

CONCREE est justement un début de concrétisation de la mission de Baobab Entrepreneurship. Avant tout, elle renvoie aux porteurs de projet, l’information selon laquelle leur seul vrai problème n’est pas celui du financement mais qu’un projet de qualité c’est avant tout :

  1. Une idée qui résout un vrai problème
  2. Une bonne équipe aux profils complémentaires
  3. Un bon coaching et une méthode adaptée

En ce sens, CONCREE apporte  tout d’abord un ensemble d’outils permettant à tout entrepreneur de valider son idée. Egalement, grâce à sa structure web, Concree donne à tout entrepreneur la possibilité de trouver son collaborateur/associé et potentiel cofondateur qui pourrait aussi bien être un inconnu à l’autre bout du monde que  son voisin du quartier qu’il croise tous les jours.

Le Sénégal et sa diaspora ne manquent pas d’entrepreneurs et de cadres expérimentés qui pourront jouer le rôle de mentors pour les nombreux entrepreneurs. Avec CONCREE, il suffira tout simplement à ces mentors de se connecter pour suivre l’évolution des entrepreneurs qu’ils auront choisis de mentorer.

logo concree

En ce qui concerne la problématique du financement, beaucoup d’entrepreneurs se tournent encore vers les banques n’ayant pas compris qu’il existe un type de financement adapté à chaque étape du projet entrepreneurial (respectivement, fonds propres, crowdfunding, business angels, fonds publics, venture capitals, banques…). CONCREE offre aux différents investisseurs nationaux comme internationaux, un espace dans lequel elle met à leur disposition un ensemble d’indicateurs qui leur permettront de suivre l’évolution des projets et de prendre la décision d’investir au moment opportun.

Au niveau macroéconomique, le grand défi de CONCREE sera de réussir à s’intégrer dans l’écosystème entrepreneurial sénégalais qui est en plein développement, tout en faisant ce qu’elle sait faire le mieux : accompagner les entrepreneurs depuis l’identification de l’opportunité jusqu’au décollage de leur startup via l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

3/ Vous démarrez CONCREE avec une phase test. Pourquoi ?

Effectivement, dans un premier temps, nous procéderons au lancement  d’une phase pilote sur la base de 20 projets à partir du mois de Juin. Le but est de tester et d’améliorer progressivement le modèle en impliquant les utilisateurs de la phase pilote,  avant d’ouvrir par la suite,  la plateforme à un plus grand public.

4/ Quand on parle d’innovation ou de startups en Afrique, on cite souvent le Kenya ou l’Afrique du Sud. Où en est l’écosystème sénégalais ?

Pour avoir eu la chance d’être bien immergé dans l’écosystème entrepreneurial du Sénégal, je peux vous dire qu’il est sur la bonne voie. Les structures d’accompagnement des startups/PME se développent et se renforcent, notamment dans la capitale. On sent une réelle prise de conscience et une énergie positive en faveur de l’entrepreneuriat ici au Sénégal et dans la diaspora, même si cela reste encore timide. L’Etat fait des efforts en matière d’offre de  solutions de financement  à travers des instruments tels que le FONGIP, le FONSIS, la BNDE.

Par ailleurs, une loi a récemment été votée pour faire passer le capital d’une SARL de 1.000.000 FCFA à 100.000 FCFA. Nous pensons cependant que l’Etat et les acteurs concernés doivent poursuivre ces effort notamment par la mise en place de mécanismes d’incitations fiscales à l’égard des entrepreneurs et des business angels afin de favoriser la création d’entreprises en masse et le développement de solutions alternatives de financement pour les  startups.

Enfin, j’ai eu la chance de lire le plan Sénégal émergent. Je suis convaincu qu’autour de chacun des grands projets de ce programme, pourrait se développer tout un écosystème entrepreneurial. De plus, cela aiderait à décentraliser toutes les initiatives entrepreneuriales qui sont aujourd’hui concentrées dans la capitale. En tout cas, Baobab Entrepreneurship entend jouer un rôle clé dans la vulgarisation de ces opportunités dans tout le Sénégal.

5/ Vous avez récemment démarré une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule. Quels sont vos objectifs ? Où en êtes-vous ?

Effectivement, cette campagne répond à un double objectif : le financement des besoins immédiats de la plateforme et le test du concept de crowdfunding qui est aujourd’hui encore peu connu au Sénégal.

Nous souhaitons collecter 5000 euros avant le 16 juin et au moment où je vous parle, nous avons déjà atteint les 24%. Pour nous soutenir, il suffit  d’aller sur www.ulule.com/concree. Nous comptons sur vous!!

Pour plus de détails sur CONCREE, son équipe et sa vision, nous vous invitons également à visiter notre landing page sur www.concree.com.

logo baobab

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *