DSC_0111

[LeWeb] Pendant 3 jours, le MITEF a évangélisé la « Startup Revolution » en cours dans les pays Arabes

L’écosystème startup du monde arabe était représenté en force à LeWeb Paris qui vient de se tenir du 10 au 12 décembre. Avec, planté au beau milieu du traditionnel Startup Village, la présence d’un magnifique pavillon faisant la promotion de l’innovation dans les pays arabes ainsi que du célèbre concours de startups organisée par le MIT Enterprise Forum Arab Startup Competition (MITEF). Hala Fadel, présidente du MITEF, a par ailleurs animé un panel destiné mettre en lumière les nouvelles dynamiques entrepreneuriales de la région MENA, et de mettre en avant plusieurs success stories arabes. Il s’agissait du premier panel consacré aux startups Tech du monde Arabe dans l’histoire de LeWeb.

Interview post-event avec Joelle Yazbek, responsable Business Development de la compétition, pour parler des 3 jours passés à LeWeb, de la révolution entrepreneuriale des pays arabes et de l’internationalisation du MIT Enterprise Forum Arab Startup Competition.

Hi Joelle ! Peux tu nous expliquer ce qu’est le MIT Enterprise Forum Arab Startup Competition ?

Joelle Yazbeck photoNous effectuons un gros travail d’évangélisation depuis 7 ans maintenant en faveur de l’entrepreneuriat et de l’innovation dans les pays arabes, en aidant les créateurs de startups à se lancer et à se développer. Pour cela nous organisons chaque année une compétition de startups où nous voulons récompenser celles qui sont les plus « scalables » (pouvant essaimer à l’ensemble de la région MENA et même mondialement) et disruptives. Nous avons contribué à la détection et la mise sur orbite de plusieurs belles Success Stories comme Instabeat, une startup libanaise qui a mis au point les « Google Glasses de la natation » : un capteur cardiaque étanche à fixer sur les lunettes de natation d’un nageur afin de visualiser en temps-réel ses indicateurs de performances. Cette innovation n’existe nulle part ailleurs dans le monde et il s’agit donc d’une innovation 100% Arabe. Instabeat a depuis effectué une levée de fonds et prépare son Go to market dans les prochaines semaines, avec des pré-clients partout dans le monde. Un autre exemple : Instabug, une autre startup cette fois ci d’Egypte, qui a développé une App qui permet, lorsque vous détectez un bug sur votre smartphone, d’obtenir un diagnostic et du feedback instantané simplement en « shakant » votre téléphone pour signaler ces bugs. Instabug a aujourd’hui plus de 300 000 clients et est maintenant sur le point de lever des fonds auprès de VC internationaux. Ces deux exemples libanais et égyptiens montrent bien que la créativité et l’envie d’innovation se répandent fortement dans la région MENA, et si vous lisez le best seller Startup rising de Christopher M. Schroeder, vous réaliserez que nous ne sommes qu’au début de cette révolution startup !

Combien de Startups participent chaque année à cette compétition ?

Nous avons atteint un rythme de 5 000 applications chaque année, ce qui est vraiment important. Après un premier tour de sélection assuré par notre réseau international de jurors (NB : le fondateur de StartupBRICS, Samir Abdelkrim, en fait partie depuis 2010), les 50 meilleurs projets peuvent aller jusqu’au second round, phase durant laquelle ils recevront les conseils des plus grands experts comme Ken Morse et d’autres en matière de business model, méthode de pitching, etc. Et après un second round de sélection, seul 3 finalistes monteront sur le podium.

C’est la première fois que le MIT Enterprise Forum Arab Startup Competition participe à LeWeb Paris. Pourquoi cette année ?

Nous sommes venus cette année à LeWeb pour exposer nos startups et les connecter à l’écosystème innovation et VC français et européens. Nous avons pu organiser plusieurs rendez vous d’affaires sur notre « Arab Pavilion » dédié aux startups arabes, et nous avons put les mettre en contact avec la presse, de potentiels investisseurs et même des clients.  D’ailleurs une de nos startups vient de conclure un partenariat avec Google (qui est aussi fortement représenté à LeWeb) durant ces 3 jours à LeWeb. Et à l’issue du panel sur l’écosystème des pays arabes qui fut organisé le second jour de la conférence, un nombre impressionnant de participants français et européens sont venus nous rencontrer pour discuter avec nos startups et découvrir les opportunités business de la région MENA en matière de digital.

Votre compétition redémarre en 2014. Les applications sont elles déjà ouvertes et y aura t’il des nouveautés cette année ?

Oui, les startups peuvent déjà nous envoyer leurs applications en allant directement sur notre site web : www.mitarabcompetition.com. Nous avons 3 pipelines différents cette année : le Track idées, le Track startups et le Global Track. Il n’y a pas de dates butoir – c’est un process au fil de l’au – et les applicants pourront savoir au bout de 3 semaines maximum si leur application passera le premier round et rejoint les 50 semi-finalistes, ou pas.

La grande nouveauté cette année est le Global Track : nous allons sélectionner les meilleurs projets de la région (environ 25) et les emmener dans la Silicon Valley pour un « Entrepreneurship & VC Tour » de plusieurs jours. L’objectif est de donner à ces startups un maximum de visibilité et les connecter aux meilleurs top level VCs et accélérateurs de Californie. Le MIT Arab Startup Competition disposera désormais d’une présence physique dans la Silicon Valley pour coordonner ces business tours et servir de relais directs avec nos startups de la région MENA.

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *