press rknelase

#Indonésie : Tokopedia, la startup e-commerce qui monte, qui monte…

Malgré un record fracassant de 100 millions de dollars d’investissements en octobre dernier (financés par SoftBank et Sequoia), Tokopedia, un site de e-commerce particulièrement populaire en Indonésie, est à la recherche de nouveaux relais de croissance. Et lorgne sur d’autres startups indonésiennes pour renforcer le maillon faible de sa chaîne de valeur : la livraison et l’optimisation du Cash On Delivery.

chelsea-islan-tokopedia-innovation-tech-indonesia-jakarta-startup-asia-startup-brics-startup-entrepreneurs

A la recherche constante de la croissance

À l’occasion de son sixième anniversaire il y a dix jours, la startup a invité de nombreux médias, ses principaux partenaires et ses marchands pour marquer le coup autour de diverses réjouissances, notamment gustatives. Si aucune annonce renversante ne retiendra l’attention des observateurs,  Tokopedia a partagé quelques-uns de ces indicateurs de puissance. Ainsi fort de ses 10 à 20 % de croissance mensuelle, de près de six millions de transactions sur la même période, l’entreprise peine tout de même à mettre en valeur son nombre de commerçants. En effet alors que plusieurs millions d’entre eux forment les rangs de superpuissants du e-commerce comme le chinois Taobao, Tokopedia doit se contenter de 300 000 marchands actifs.

88125_pendiri_tokopedia_william_tanujaya__kanan__dan_leonardus_alpha_edison

Outre l’énonciation de ces données, Tokopedia s’est également attelé à la diffusion et la promotion de son nouveau slogan médiatique : « créez votre opportunité » et de sa future chaîne de télévision commerciale. Néanmoins, ceux qui attendaient des décisions audacieuses calquées sur les récentes stratégies des groupes indiens Flipkart – qui oblige l’accès au service via une application – ou encore Snapdeal – qui multiplie les acquisitions stratégiques – ont dû être déçus.

Chelsea-Press-Release_tokopedia-innovation-tech-startup-ecommerce-in-asia-figures-indonesia

Tokopedia possède toutefois une stratégie distincte pour maintenir un taux de croissance élevé, effectivement, le site souhaite que des millions de microentreprises de l’archipel rejoignent leurs rangs en tant que commerçants. Néanmoins ; pour les commerçants à échelle réduite, ceux-ci privilégient la vente directe sur les médias sociaux à celle sur une plateforme de e-commerce (comme 80% des opérations de e-commerce du pays).

go-jek-tokopedia-innovation-transport-startup-jakarta-cash-on-delivery-ecommerce-tech-asia-startup-brics-startup

L’Union fait la force : une alliance en vue entre Tokopedia et la startup de livraison Go-Jek ?

Tokopedia comme son principal concurrent Bukalapak ont du mal à innover pour améliorer leur système de livraison. En effet, une concurrence grandissante propose des services de livraison plus flexible : jour de livraison précis, possibilité de régler celle-ci au moment de la réception (COD : Cash-on-delivery), etc. Néanmoins William Tanuwijaya, directeur de la startup, ne souhaite pas investir dans la logistique même si l’amélioration du service de livraison n’est pas exclue : des essais ont été engagés avec l’entreprise de courtier Go-Jek sur Jakarta. L’intérêt de ce partenariat réside dans l’expansion rapide de Go-Jek à travers le pays et grâce à la possibilité de COD dans un pays où le paiement électronique est encore loin d’être généralisé. De plus la volonté de Go-Jek d’agrandir son attirail motorisé (camions et camionnettes) fournirait à Tokopedia une flotte  de livraison conséquente. Sequoia, qui a investi dans les deux startups, devrait jouer un rôle important dans la naissance d’un partenariat solide. Celui-ci pourrait coupler une base importante d’acheteurs et de fournisseurs (via Tokopedia) à des services à la demande et de transports (Go-Jek).

About Olivier Garin

Curieux et ouvert sur l’international, Olivier est issu d’une formation de journaliste. Il voue ainsi une grande passion à l’information au sens élargi du terme et s’intéresse de près aux pays émergents. Sa récente expérience au sein de Digital Business News, la Web TV des entrepreneurs de la French Tech, a réveillé son attrait pour les secteurs de la high-tech, de l’économie et de l’entrepreneuriat digital à travers le monde. Il a rejoint StartupBRICS où il est aujourd’hui Rédacteur Pays Emergents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *