Russian VC Panel LeWeb Paris 2013_Startupbrics

[Le Web] En Russie, les meilleures innovations viennent le plus souvent des régions (et non de Moscou)

Un panel sur l’écosystème de l’innovation en Russie s’est déroulé ce matin à LeWeb, qui a réunit plusieurs acteurs du capital-investissement dans ce pays, dont RVC, Maxfield Capital, et le Internet Initiatives Development Fund, fonds public qui veut investir 184 millions d’US$ dans plus de 400 jeunes pousses russes dans les 5 ans.

Si l’industrie internet se développe à très grande vitesse en Russie (la Russie figure parmi le Top 3 des pays où les internautes passent le plus de temps sur la toile) et que le capital-investissement se développe de plus en plus au profit des jeunes startups russes (de l’early-stage aux plus grosses pépites), les obstacles demeurent importants, à commencer par le manque de professionnels qualifiés.  Alors que le pays s’équipe en infrastructures performantes (les incubateurs et accélérateurs poussent comme des champignons à Moscou), et que l’on parle de Skolkovo comme de la future Silicon Valley russe, les participants s’accordent pour dire que bien que la culture startup commence à se répandre en Russie, les obstacles restent nombreux. A commencer par le manque en professionnels du web qualifiés en Russie, la plupart des talents étant de plus en plus tentés par l’expatriation, notamment dans la Silicon Valley.  Un point déjà soulevé par East-West Digital News, partenaire de StartupBRICS en Russie, dans une récente étude portant sur le e-commerce en Russie.

Pour se rapprocher des standards européens, l’Etat russe doit pleinement jouer son rôle pour améliorer les infrastructures (connectivité, incubateurs, transport) et réduire les formalités administratives pour inciter à l’entrepreneuriat explique Alexander Turkot de Maxfield Capital. Mais il doit dans le même encourager le financement privé, condition sine qua non pour faire décoller le secteur IT en Russie.

Pour Alexander Potapov de RVC, si la tendance est positive, il manque encore cruellement d’incubateurs, de lieux de créativité numérique et surtout de mentors qualifiés en Russie. De plus en plus de startups russes proposent des business models intéressants pour les investisseurs, mais il n’y a pas assez de projets bankables dans le pipeline des fonds d’investissements locaux.  Mais contrairement aux nombreuses idées reçues, les meilleurs projets ne se trouvent pas à Moscou mais viennent souvent des différentes régions de Russie. Une tendance qui ne devrait pas s’inverser dans l’immédiat : le gouvernement russe multipliant les plans d’équipements des régions en infrastructures numériques pour y booster l’innovation et la culture d’entreprise.

About Samir Abdelkrim

Entrepreneur, consultant en innovation et blogueur terrain, Samir Abdelkrim est également le fondateur de StartupBRICS.com, le premier média francophone spécialisé sur l’innovation dans les pays émergents. Samir Abdelkrim passe 8 mois par an à explorer les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique (dont il a déjà parcouru presque 20 pays), pour rencontrer les meilleures startups du continent. Il connecte les entrepreneurs les plus prometteurs avec des investisseurs et des grands groupes, ou bien leur faire gagner de la visibilité dans les grands titres nationaux comme le Huffington Post, Les Echos ou Le Monde où il est chroniqueur Tech spécialisé sur les startups africaines. Du Sénégal au Botswana en passant par la Tunisie, la Côte d’Ivoire, Madagascar ou le Kenya, Samir Abdelkrim a déjà rencontré une centaine de startups dans le cadre de son projet #TECHAfrique, une expérience terrain et une aventure humaine à la rencontre de ceux qui font battre le pouls de l’Afrique 2.0, expérience dont il tirera un livre en préparation, Startup Lions. Samir est régulièrement invité comme Speaker dans des conférences sur l'innovation qui se tiennent en Europe, aux Etats Unis, en Afrique ou au Moyen Orient comme le festival international South By SouthWest, à Austin, Aspen Institute, le Global Entrepreneurship Summit, le New York Forum Africa, Banque du Liban Accelerate à Beyrouth et plus récemment au siège des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *