singles-day-china-11-november-asia-tech-ecommerce-alibaba-shopping

Pays Emergents : « Singles Day » vs Diwali, ou le Noël des géants de l’e-commerce

Alibaba a révolutionné le marché, en faisant du singles day une journée encore plus profitable en termes de ventes que le « Cyber Monday », son cousin américain.

Le 11 novembre, en 2015, est loin d’être un symbole d’armistice. Cette date marque l’aboutissement d’une guerre déchainée entre les géants de l’e-commerce. À coups de spots publicitaires et de soldes « express », les leaders mondiaux de l’e-commerce étaient prêts à tout pour séduire leurs consommateurs chinois et indiens. En effet, cette année, le 11 novembre marquait deux évènements de taille pour ce secteur : le ‘singles day’ en Chine, et Diwali en Inde.

singles-day-china-11-november-asia

Le ‘singles day’ est la journée des célibataires en Chine. Elle trouve ses origines dans la date même, le 11.11. Le 1 ressemblant à un bâton ou une personne seule, les jeunes chinois ont fait de cette journée un festival pour le célibat, une sorte de contre Saint-Valentin, où jeunes célibataires se retrouvent pour aller diner ou aller au karaoké. Le leader chinois de l’e-commerce, Alibaba, a sauté sur l’occasion et a lancé en 2009 ses toutes premières soldes en ligne dédiées au singles day. Alibaba a révolutionné le marché, en faisant du singles day une journée encore plus profitable en termes de ventes que le « Cyber Monday », son cousin américain. Très vite, tous les acteurs de l’e-commerce se sont eux aussi lancés dans l’aventure.

singles-day-china-11-november-asia-tech-ecommerce-alibaba

A l’occasion du singles day 2014, les consommateurs chinois ont dépensé plus de 9 milliards de dollars en 24h, et ce uniquement sur le site d’Alibaba. Le même jour, Xiaomi a vendu plus d’un million de téléphones portables. Alors qu’en 2014 les ventes du singles day avaient générées la livraison de 540 millions de colis, cette année, les experts estiment qu’environ 760 millions de colis devraient circuler. Bien que les compagnies gérant la logistique de ces livraisons soient très bien rodées, elles ont cette année rencontré quelques difficultés. En effet, suite à une série de 17 explosions le 1er octobre causées par des bombes placées dans des colis, les autorités ont renforcé les normes de sécurité des livraisons, rendant le processus beaucoup plus long pour les livreurs. Qu’à cela ne tienne, l’édition 2015 a explosé tous les records : les consommateurs chinois ont dépensé 14.3 milliards de dollars en 24h sur le site d’Alibaba, soit une augmentation de 60% par rapport à l’année dernière.

Cette année, Diwali, dont la date varie tous les ans entre Octobre et Novembre en fonction du calendrier hindou (15ème jour du mois de Kartika), tombait également le 11 novembre. A l’occasion de ce festival, les indiens le célébrant nettoient leur maison, achètent de nouveaux vêtements, et participent à des prières en famille, souvent suivies de feux d’artifices. Mais Diwali, c’est aussi une occasion pour les familles de se retrouver : on porte ses nouveaux vêtements, on s’offre des cadeaux, et on fait de longs festins. Bien qu’en Inde il est encore coutume de faire ses achats directement chez les commerçants, depuis quelques années, de plus en plus d’indiens font leur shopping de Diwali directement sur internet.

flipkart india innovation ecommerce startups brics

Les géants de l’e-commerce indien tels qu’Amazon, Snapdeal ou encore Flipkart, se sont lancés dans des campagnes de publicités incitant directement les consommateurs à faire leurs achats de Diwali en ligne. Que ce soit le ‘Grand Diwali Bazaar’ d’Amazon (lancé exclusivement pour l’occasion) ou la campagne ‘Diwali with Mi’ de Xiaomi, les leaders du marché indien s’adaptent face à une demande qui tend de plus en plus vers les achats en ligne. Selon une étude réalisée par cashkaro.com, 83% des participants ont déclarés vouloir faire leurs achats de Diwali en ligne, et sont particulièrement intéressés par les soldes concernant les vêtements, téléphones portables, et autres appareils électroniques.
Cependant, pour 72% des participants ayant affirmé vouloir faire leurs achats en ligne, cela ne devrait représenter qu’entre 25 et 50% de leurs achats pour Diwali. Cette année, les ventes en ligne à l’occasion de Diwali devraient tout de même générer entre 4 et 6 milliards de dollars. Bien que ces chiffres puissent paraître faibles face à ceux que l’on observe en Chine, l’Inde fait encore face à un certain nombre d’enjeux qui ralentissent le développement de l’e-commerce : les infrastructures (la logistique des livraisons), et l’accès à internet (seul 24,10% de la population avait accès à internet en 2013, contre 48,80% en Chine).

Face à une activité en pleine expansion, les ventes réalisées à l’occasion du 11 novembre n’ont fait que confirmer les tendances observées ces dernières années. Le secteur des ventes en ligne, en Chine comme en Inde, devrait continuer à dépasser tous les records, pour le plus grand bonheur des géants de l’e-commerce.

About Perrine Legoullon

Étudiante en master d’économie et business à Sciences Po, Perrine se spécialise dans l’étude des pays émergents. Après un an en Chine, elle s’envolera pour le Brésil en 2017 pour y finir ses études. Passionnée par les BRICS, elle parle le Mandarin et apprend l’Hindi et le Portugais afin de mieux comprendre ces cultures qui la fascinent. Attirée par l’univers des startups tech, Perrine est convaincue que les pays émergents regorgent d’opportunités numériques, et espère se spécialiser dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *