jumei-cosmetics-business-china-luxury-startup-BRICS-Asia-Innovation-Marketing-ecommerce-olivier-verot

BRICS : 5 Startups qui révolutionnent le secteur des cosmétiques en #Chine : Yoka, Kimiss, Mogujie, Meilishuo, Jumei

Un fait qui n’étonne plus grand monde mais qui aiguise d’immenses appêtits. Les marchés chinois évoluent très rapidement, et l’explosion des classes moyennes appellent à anticiper les nouveaux besoins des consommateurs locaux. Et ils sont immenses. Les tendances vont et viennent, l’innovation devient une nécessité face à la concurrence pour rester attractif. Dans les BRICS et notamment en Chine, la révolution e-commerce se poursuit tandis que les exigences restent les mêmes : adresser les demandes pressantes des nouvelles classes moyennes qui, par dizaines de millions, veulent consommer. Et désirent de plus en plus acquérir le produits cosmétiques dernier cri, directement sur internet. Voici une présentation de 5 startups chinoises qui ont révolutionné le paysage des cosmétiques. Olivier Verot, un des experts StartupBRICS basé en Chine où il vit nous invite à garder un œil sur ces 5 exemples de startups chinoises qui partent à la conquête du monde.

Kimiss, le Yelp de la cosmétique en Chine

Cette startup chinoise fait partie du groupe CBS interactive qui possède 17 réseaux sociaux en Chine. Il s’agit de la plus grande communauté d’utilisateurs en ligne qui commente et note tout ce qui a trait aux produits de beauté. Créé en 2007, le site compte désormais plus d’un million de critiques faites par des utilisateurs à propos de 140 000 produits de beauté, de 2.500 marques différentes. Le premier réflexe en Chine pour de plus en plus de femme à travers la Chine. En effet, Kimiss est devenue LA référence en matière de cosmétiques en Chine.

Les utilisatrices partagent leurs expériences et leurs conseils sur la meilleure utilisation des produits de beauté qu’elles utilisent. Kimiss permet aux clients d’essayer les produits, de publier du contenu, de fournir des recommandations aux autres utilisateurs, de les classer par ordre de préférence et bien plus encore pour améliorer la réputation d’une marque sur le marché des cosmétiques féminines le plus grand du monde.

Kimiss invite des experts dans leur domaine qui vont donner leur avis sur les produits dans une politique de coopération avec Kimiss. Ils publient très souvent du contenu, enseignent aux jeunes femmes comment bien utiliser les produits  disponibles sur le marché et donnent leurs recommandations

Afin de renforcer davantage la fidélisation de sa clientèle, Kimiss a développé une app que les utilisatrices du site peuvent télécharger et installer pour rester en permanence en contact avec leur communauté. Kimiss est devenu une communauté très importante en Chine, et une partie intégrante du processus décisionnel des consommatrices de cosmétiques chinoises. C’est un immanquable pour qui souhaite entrer sur le marché des cosmétiques chinois !

Kimiss attache beaucoup d’importance à la communication via les réseaux sociaux comme Wechat et Weibo qui sont les deux plus importants à l’heure actuelle en Chine. En les utilisant ils peuvent toucher une plus grande audience, et rester au courant des dernières tendances du marché.

kimiss-china-startup-BRICS-Innovation-Asia

Mogujie, la complémentarité avec Taobao

Fondé par Chen Qi, Mogujie est un réseau social pour les consommatrices en Chine qui se concentre sur la mode et les accessoires comme les sacs tout en ayant lui aussi une partie produits de beauté et cosmétiques. C’est une plateforme qui a été acquise en 2013 par Alibaba pour 200 millions de dollars. Ce site obtient des revenus basés sur le nombre de redirection obtenu vers Taobao. Ce qui fait l’originalité du concept de Mogujie selon des propos recueillis par China Daily, c’est la possibilité de recevoir des conseils alors même que l’on fait ses courses en ligne. Comme par exemple quelles sont les couleurs à la mode, ou bien encore quels types de vêtements sont les plus appropriées pour certaines occasions.

Les principales utilisatrices du site sont celles qui souhaitent des conseils de mode en même temps qu’elles font leur shopping, chose qu’elles ne peuvent trouver sur Taobao.

Le succès de Mogujie repose grandement sur l’incapacité de Taobao à fournir des services spécialisés à un type particulier de clientèle.

Mogujie-china-beijing-innovation-Startup-BRICS-Asia

Yoka, pionnier de l’UX pour le business du cosmétique en Chine

Yoka a été la première marque de mode à choisir le web 2.0 pour fournir une expérience de qualité à ses consommateurs, habitués des marques de luxes. La marque a conçu une gamme complète de services sur internet et est très présente sur les plateformes de réseaux sociaux.  La marque compte presque 400 employés et a installé une succursale à Shanghai. La startup travaille en partenariat avec Baidu : près de 7 millions de conseils et astuces sont recueillies auprès des utilisatrices, ce qui montre l’engouement des consommatrices chinoises pour Yoka.

yoka-startup-BRICS-China-Innovation-Asia

Meilishuo, un guide shopping en ligne pour les « cols blancs » chinoises

Meilishuo a été fondée en 2009 et se spécialise dans la mode féminine. Son nom veut dire en chinois conversation sur la beauté. Ce site aide les femmes à trouver les produits cosmétiques, les vêtements, les sacs, ou encore les chaussures les plus appropriés. Les utilisateurs peuvent trouver des experts, des magasins, faire des achats de groupe ou encore partager des liens pour faire leurs achats en ligne et obtenir plus d’informations sur leurs produits favoris.

Lorsque les utilisatrices vont sur Meilishuo, c’est presque comme si elles entraient dans un centre commercial. Meilishuo se concentre essentiellement sur les femmes de 20 – 25 ans dans la catégorie col-blanc, ce sont elles qui ont l’essentiel du pouvoir d’achat en Chine dans ce domaine. 35% des utilisateurs de la plate-forme sont dans les villes de premier tiers comme Pékin et Shanghai. Au départ Meilishuo avait choisi de coopérer avec d’autre site d’e-commerce pour favoriser son développement jusqu’en 2013 où la plateforme a décidé de devenir complètement autonome suite à une relation qui n’était plus rentable pour le site. Les revenus amenés par Meilishuo étaient au total de 3 milliard de CNY pour seulement 10 millions de CNY de commission.

Meilishuo et Tencent

Après sa rupture avec Taobao, Meilishuo a très vite développé son propre système de transaction tout en renforçant sa coopération avec Tencent. En effet, ce sont de QQ et QQzone que viennent une grande partie des utilisateurs de Meilishuo, et ce depuis le tout début.

Les utilisateurs peuvent maintenant se logger à partir de leur compte QQ sans avoir à créer un compte. Ceci est d’une grande utilité pour Meilishuo puisqu’ainsi il peut récupérer une grande quantité de données utilisateurs qui peuvent ensuite être réutilisées pour faire des offres de produits plus ciblées à chaque utilisateurs. Les utilisateurs quand à eux peuvent partager un article trouvé sur Meilishuo d’un seul clique sur leur QQzone. Ceci sans oublier bien sûr la fonction « like ». Après le partenariat Tencent qui a permis d’accéder à QQ, le trafic et nombre d’utilisateurs ont accrut de 20% et 70% respectivement. Ce qui veut dire que QQ et Meilishuo ont tous les deux bénéficié de ce partenariat.

En revanche Meilishuo a été forcé de s’adapter au changement de méthode de paiement, passer d’Alipay (d’Alibaba) a Wechat pay, du groupe Tencent.

Là où des sites comme Yoka ou encore Kimiss développent pas ou peu leur app pour Mobile, c’est pour Meilishuo une de ses stratégies essentielles. Les utilisateurs peuvent aller sur le site via Ipad, Iphone, et Android. En 2011, il y a eu plus de 10 millions de téléchargements. Meilishuo a des comptes officiels sur les principaux réseaux sociaux qui lui permettent d’avoir accès à une communauté de 40 millions de fans. Cette stratégie permet à Meilishuo de gagner l’intérêt des fans et de diffuser son contenu.

Jumei, une stratégie commerciale audacieuse

Jumei est devenu un acteur de poids en ce qui concerne le marché des cosmétiques en Chine. Un élément unique à Jumei est sa faculté à montrer les produits qui ont été acheté plus tôt dans la journée en bas de page, ce qui va normalement déclencher un sentiment de regret chez le client et l’amener à acheter plus rapidement la fois prochaine. Afin de se différencier de ses concurrents, Jumei se tourne désormais vers les grandes marques de cosmétiques comme L’Oréal. C’est ainsi que Jumei devient la première référence en ligne de produits cosmétiques en Chine.

Par exemple, L’Oréal Paris a lancé son magasin officiel en ligne chez Jumei après leur premier magasin sur Tmall deux ans auparavant. La première journée, le chiffre d’affaire de L’Oréal a atteint un chiffre d’affaire de 1.7 million d’euros. Pour accroître la confiance des consommateurs, Jumei offre 300% de garantie et 30 jours de retour inconditionnel, et ce même après l’ouverture du produit. Cela permet aux clients d’acheter n’importe quel produit et de le retourner au vendeur, et ce même si ils n’ont pas vraiment de raison de se plaindre à propos du produit. A la fin 2012, le chiffre d’affaire de Jumei avait atteint les 14 millions d’euros, le plaçant en tête de tous les magasins d’e-commerce B2C.

About Olivier Verot

Je suis un passionné de Marketing et vis en Chine depuis 8ans. Parce que ce pays me fascine, j'ai toujours eu cette habitude de donne mes analyses du marché chinois, et de partager une partie de mon savoir. J'ai réalisé mon rêve il y a 2 ans, vivre de ma passion "le Marketing en Chine" avec la création de ma société , Gentlemen Marketing Agency. Nous aidons les entreprises occidentales à aborder le marché chinois, et à se faire connaitre auprès de la cible du futur "le consommateur chinois" .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *